Pour les jeunes qui écoutent plus David Guetta que Bernard, Frédérick Sigrist revient sur le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène médiatique, après sa garde à vue, dans l'affaire de présumé financement de sa campagne présidentielle 2007 par la dictature libyenne du Colonel Khadafi.

Ça n’aura échappé à personne, Nicolas Sarkozy, comme Daniel Morin d’ailleurs, est de retour... Franchement, j’ai connu des zona plus facile à soigner que Nicolas Sarkozy. Cet homme revient tout le temps ! On n’est jamais vraiment guéri de Nicolas Sarkozy, on est juste en rémission.

Quand on pense que Jésus est attendu par des tonnes de fidèles et qu’il ne revient pas, alors que Sarkozy, on voudrait l’oublier mais il revient tout le temps ! Pour les plus jeunes auditeurs qui ne le sauraient pas, ce qui serait tout aussi étonnant que d’avoir… de jeunes auditeurs : Nicolas Sarkozy c’est la version vintage d’Emmanuel Macron.

Si l’actuel président était un IPhone, Sarkozy lui serait un  Motorola. Un téléphone plus petit qui a du mal à fermer son clapet, avec très peu de mémoire et qui avait les mêmes applications - défoncer le service public, le code du travail, accroître les inégalités - mais moins bien présentées.

Alors, Nicolas Sarkozy est cette fois ci de retour malgré lui car il est accusé d’avoir reçu un financement illégal pour sa campagne de 2007 émanant de Mouammar Khadafi, l’ex dictateur libyen. Petit rappel historique pour nos jeunes auditeurs, fans de Taratata et Touche Pas à mon Poste, Mouammar Kadhafi physiquement, c’était le fils que Laurent Voulzy aurait eu avec Jean-Pierre Castaldi, le père de Benji, si la GPA avait mal tourné.

On se souvient que bien avant les réfugiés de Porte de La Chapelle, Mouammar Kadhafi fut le premier à planter sa tente en plein cœur de Paris en 2007. La différence étant qu’à l’époque, les CRS gardaient la tente au lieu de la brûler. On l’avait même accueilli, le jour de la déclaration des droits de l’homme, ce qui revient à offrir le restau à Harvey Weinstein le jour des droits des femmes. Comme quoi Jawad n’avait pas à s’en faire, en France, c’est une tradition d’héberger des terroristes et d’être relaxé.

Heureusement, 3 années plus tard, car tout le monde le sait l’amour dure 3 ans, on n’était plus copain. On avait même envoyé sur la Libye  l’arme de destruction la plus massive de notre arsenal français : Bernard-Henri Lévy qui menaçait de diffuser non-stop son film Le jour et la nuit à Benghazi si Kadhafi n’abdiquait pas.

Résultat des courses, très rapidement Kadhafi était capturé, torturé, lynché et criblé de balles... Logiquement, les experts penchaient pour un suicide. Mais c’était sans compter sur un des fils Kadhafi qui plus tard a accusé Nicolas Sarkozy d’avoir voulu faire taire son père pour ne pas qu’on remonte jusqu’à lui.

Accordons le bénéfice du doute à Mouammar, il pensait peut être acheter des armes à la France, c’est un truc qui se fait, et il a été surpris quand il a vu la manière dont l’armée française lui livrait. On l’aurait entendu dire aux premiers bombardements : « Oh merde, elles sont pas emballées! ». 

Voilà un résumé succinct et tout à fait objectif de cette histoire à l’attention de nos jeunes auditeurs qui le matin préfèrent écouter David Guetta sur NRJ que son demi-frère Bernard sur France Inter. Et c’est donc tout ça qui, la semaine dernière, à amener Nicolas Sarkozy, à venir se défendre au JT de TF1. C’est le seul prévenu qui à peine sorti de garde à vue se retrouve sur un plateau télé. En général, en garde à vue, on t’enlève tes lacets, ta ceinture... c’est assez rare qu’on te mette du fond de teint pour préparer ton prochain passage télé.

Après Joséphine Ange gardien, TF1 a une fois de plus prouvé son attachement aux personnes de petite taille dotées de super pouvoirs. Il ne manque que vous Nagui. Et donc devant plus de 7 millions de téléspectateurs, Nicolas Sarkozy a fait du Nicolas Sarkozy.

« Écoutez Mr Bouleau, les français ont besoin qu’on réponde à leurs questions sur le chômage, l’insécurité, le terrorisme... Et pas qu’on colporte les racontars de Mr Takieddine, qui je vous le rappelle, a fait de la prison... Si c’est comme à que vous concevez votre métier de journalisme, ça vous honore pas ! »

Ah ça, c’est sûr qu’il aurait moins fait le malin sur France 2 face à Leila Kaddour-Boudadi et ses mythiques interviews latino gauchistes. 

Alors depuis, on a su que lors de sa garde à vue, l’ancien président s’était défaussé sur Claude Guéant et Brice Hortefeux ! Loin de moi l’idée de plaindre ses deux joyeux drilles qui ne feraient pas tache dans la Bande Originale mais ça en dit quand même long sur ce que Sarkozy pense de ces supposés fidèles bras droits qui ne sont finalement que sont des pets qu’il lâche dès qu’il est tout seul.

Et hier, on a appris que notre ancien Président avait failli dormir sur une chaise « inconfortable » sous une couverture apportée par sa femme, comme dans toute garde à vue en fait, avant d’avoir finalement le droit de rentrer dormir chez lui. Comme quoi il aura finalement réussi à réformer la justice. Évidemment, l’affaire n’est pas finie, la suite au prochain épisode et je suis prêt à parier que ce ne sera pas dans Joséphine Ange Gardien. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.