Frédérick Sigrist observe bien la campagne de François Fillon. Et il semble que le candidat de la droite voit des socialistes partout, des cabinets noirs, des complots...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.