Dans cette chronique, Gérémy Crédeville a la tâche difficile de prendre la place de Tanguy Pastureau...

Nagui : Gérémy, aujourd’hui vous avez la tâche difficile de prendre la place de Tanguy Pastureau.

Et oui Nagui, vous venez de le dire « la tâche difficile de prendre la place de Tanguy » alors qu’on le sait tous, tout le monde veut prendre sa place est déjà présenté par une tâche. 

Tanguy Pastureau, c’est cet être débonnaire aussi à l’aise en société qu’un mélomane à un concert d’Arielle Dombasle. Son jeu de société favori c’est le solitaire. C’est bien simple, quand il n’a pas son papier sous les yeux on a l’impression qu’il ne connaît que 3 mots de la langue française « bonjour », « au revoir » et « merci ». Sachant qu’il en oublie toujours 2 on l’entend souvent dire au revoir alors qu’il vient juste d’arriver. Certains diront qu’il est timide, d’autres, que c’est juste un con. 

Tanguy qui, à 46 ans, a déjà l’allure d’un retraité, pas plus tard que la semaine dernière Daniel Morin l’a pris pour Albert Algoud. La moyenne d’âge de son public c’est l’espérance de vie des vieilles cannoises, à ne pas confondre avec les vieilles canailles même s’ils ont le même âge. Les mairies ont des bustes de Marianne dans leurs halls, les EHPADS, eux, ont des bustes de Tanguy. 

D’ailleurs, s’il passe à 12h15 c’est parce qu’à 11h30 ses auditeurs sont en train de manger. Un jour Tom Villa lui a dit : "Tu devrais porter des sneakers ça fera plus jeune", depuis Tanguy mange ses chaussures en pensant que c’est une barre chocolatée avec des cacahuètes dedans. 

Tanguy, qui combat les injustices à sa façon, en insultant les chasseurs de temps en temps, chose qu’il fait sans courage puisqu’il habite en ville et qu’il fait demi tour dès qu’il voit un Kangoo vert garé sur le bas côté. Tanguy, l’amoureux de la nature et des animaux, non pas parce qu’il a un cœur tendre, mais parce que les plantes et les écureuils ne parlent pas. Essayez de tenir une conversation avec un ficus, il ne vous répondra pas parce que c’est une plante verte, si elle vous répond c’est que c’était Karine Ferry. Tanguy Pastureau c’est également de l’humour politique, surtout de l’humour sur les hommes politiques, les hommes politiques c’est comme les femmes politiques mais avec moins de poitrine et plus de testicules, sauf pour Angela Merkel qui possède tous ces attributs. 

Mais les attributs ne sont pas le sujet de cette chronique. Oh un jeu de mot, Raymond Devos se retourne dans son caveau, oui parce qu’une tombe c’était trop petit.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Thèmes associés