Ce matin, après 2 semaines sans chronique, Gérémy Crédeville se sent un peu comme...un professeur d'arts plastiques !

À entendre vos applaudissements forcés je constate que personne n’attendait mon retour…Et pourtant, tel un ex un peu collant me revoilà !

J’ai eu deux semaines de congés après avoir juste bossé 2 fois 1h30 en quinze jours…Je ne vous cache pas que je me suis senti un peu comme un professeur d’arts plastiques !

Et là j’entends déjà les profs d’arts plastiques monter au créneau me dire « Ouaiis ! Oh je suis fatigué j’arrête de débattre… Oh il m’a énervé l’autre je vais plonger mes doigts dans de la gouache !»  

Voilà c’est à peu près tout ce que je risque en termes de représailles, je ne connais aucun professeur d’arts plastiques le jour et instructeur de boxe thaï le soir.

Ces gens-là seraient capables d’inventer la boxe belge, se battre avec un professeur d’arts plastiques adulte équivaut à un combat avec une fleur. Même Gandhi ils le trouvaient violent…

Pourtant, ils sont équipés dans leur salle ils ont des cutters, des ciseaux de la patafix… Un prof d’arts plastiques qui pète un câble il peut faire un carnage ! Ben non, il préfère regarder les nuages.

Dans Braking Bad, ils ont pris un prof de chimie pour en faire un baron de la drogue. Le prof d’arts plastiques, tu sens qu’il a déjà eu des problèmes avec la drogue. Ça se voit aux vêtements qu’ils portent. Même Desigual pense que c’est de l’abus !

Un être sain d’esprit ne peut pas se dire je vais être professeur d’arts plastiques. Daniel Morin pourrait être professeur d’arts plastiques ! Moi je veux bien excuser le mec qui prend une licence pour faire du lancer de marteau. Ça doit défouler de lancer le plus loin possible une boule au bout d’un fil après avoir fait 9 tours sur soi-même. Mais prof d’arts plastiques ? C’est un plan C !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.