On voit toujours les mauvais cotés de la guerre, pourtant si on avait changé quelques petites choses ça aurait donné autre chose....

Aujourd’hui nous sommes le 6 mai donc dans deux jours nous serons... Bourrés ! Oui, bravo au monsieur du public qui a trouvé. Oui parce que dans deux jours c’est le 8 mai, jour férié. Apparemment c’est tous les jours le 8 mai pour ce cher monsieur du public puisqu’il est là du lundi au vendredi c’est à dire plus souvent que moi.

Donc je disais 8 mai férié… et j’aimerais profiter de l’occasion pour remercier celui sans qui ce repos annuel n’existerait pas : merci Adolph !

Parce qu’on voit toujours les mauvais côtés, la guerre, les morts, toutes ces photos de 1945 où grand-mère a les cheveux très courts, mais sans Hitler, pas de conflit mondial, sans conflit, pas d’armistice, et sans armistice, pas de barbecue pastis au soleil un mercredi en pleine semaine ! 

Enfin là cette semaine le soleil il sera comme un français à la finale de Rolland Garros, absent.

Tout aurait été tellement plus simple si justement en 1939, les futurs belligérants, au lieu de jouer à qui a la plus grosse - je parle d’armées évidemment - s’étaient réunis pour un bon repas convivial en plein air. Ils auraient réglé le problème en 5 minutes !  

Imaginez, nous sommes le 10 août 1939, dans une réalité parallèle. Dans cette réalité, Leïla est sobre, Daniel est propre, Nagui fait 1,92m, et dans le paisible jardin du Nid d’Aigle, Hitler a invité Hirohito, De Gaulle, Tchang Kaï-Chek et Churchill. 

Pour une meilleure compréhension radiophonique et parce que je ne veux risquer aucune poursuite le japonais Hirohito aura un accent québécois et le chinois Kaï-Chek un accent belge. 

« Bon, les gars, écoutez moi, moi Charles de Gaule, président du Comité français de libération nationale, futur chef du gouvernement provisoire de la république française, prochain instigateur de la cinquième Répu...

- Oui bon Charles on n’est pas dans un épisode de Game of Trones, tu t’es pris pour Daenerys ou quoi? Brochette ou merguez ?

- Winston je ne te permets pas de me parler sur ce ton et pose ce cognac !

- Euh… Si je peux me permettre là…

- Qu’est-ce qu’il veut le chinois ?

- Beh voyons donc je suis le japonais.

- C’est pareil.

 - Beh non. L’un est votre ennemi, l’autre votre allié.

- Mais qui est qui ?

- Bonjour messieurs !

- Mais c’est qui celle là ?

- Je suis Marie Ange Nardi. Vous avez dit qui est qui alors j’apparais. 

- C’est le bordel ! Marie-Ange, dégage ! Y a Pépita qui t’appelle. 

- On me laisse jamais très longtemps à l’antenne.

- Bon qu’est-ce qu’il veut le japonais ? Brochette ou Merguez ?

- Non mais moi je suis le chinois fieu.

- Ah putain mais pourquoi vous avez changé de place ?

- Euh c’est pas pour dénoncer mais Adolphe il écoute rien du tout depuis le début. Ça va Adolphe tranquille on te dérange pas ? Déjà qu’il nous a pris l’Alsace alors qu’ils faisaient des Flammekueches formidables ! Bon alors Adolphe brochette ou Merguez ?

- Euh je suis végan. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.