Les cambriolages et les arnaques des assurances, vus par Gérémy Crédeville...

Comment bien commencer une chronique radio. Ah merde j’ai laissé ma recherche Google d’hier dans mon papier d’aujourd’hui.

Bon tant pis. Je vous dis bonjour à tous de façon dynamique ! Et je rentre tout de suite dans le sujet de ma chronique de façon percutante : Boom !

Je vais vous raconter une histoire qui est arrivée à des amis à moi et attention - toujours laisser du suspens pour captiver l’auditoire - quand je dis qu’elle est arrivée à des amis à moi c’est vraiment arrivé à des amis, pas à moi.

Non parce qu’on la connait cette technique « bonjour madame la pharmacienne, j’ai un ami à moi qui a des problèmes d’érection »

La pharmacienne n’est pas dupe, elle va pas rentrer chez elle le soir et annoncer au dîner « au fait on est sauvé, j’ai vu Gérémy Crédeville tout à l’heure, Nagui bande plus ».

Tout ça pour dire que des amis à moi se sont fait cambrioler alors qu’ils dormaient. Beh oui ils l’ont un peu cherché aussi ils dormaient la nuit ces cons.

Ils habitent au premier et ils ont laissé la fenêtre de leur cuisine ouverte. Enfin la fenêtre ouverte dans leur cuisine. Non je dis ça parce qu’ils n’ont pas de cuisine ouverte. 

Ce sont mes amis et ils n’ont pas de cuisine ouverte, décidément ces gens n’ont pas de goût.

Alors vous allez me dire, ils étaient assurés. Et à ça je répondrais comme vous répond votre assureur oui mais non ! 

De toutes façons toutes les assurances que ce soit la Maaf, la Maif, la Macif la Matmut et mes couilles comportent un M dans leurs acronymes. Pourquoi ? Et bien parce que c’est ce que vous répond votre assureur en cas de problème « mmmm ».

Si je reprends le cas de mes amis, pour que l’assurance contre le vol fonctionne, il aurait fallut que toutes leurs fenêtres soient fermées, persiennes baissées et systèmes d’alarmes enclenchés. Je crois même qu’il y a une clause dans le contrat qui stipule qu’ils doivent avoir le sommeil léger. Et que leurs gosses doivent faire des rondes de nuit dès qu’ils savent marcher.

L’assurance leur a versé en dédommagement, attendez je calcule, machin truc bidule = ah ben ça donne une série de mots: queutch, wallou, nada, zéro, sheh.

Et là on se demande qui des cambrioleurs ou des assureurs sont les vrais voleurs. Parce que t’as le sentiment de t’être fait voler deux fois.

Pas de remboursement parce que pas d’effraction, alors moi quand on rentre chez moi sans y être invité j’appelle ça une effraction mais un assureur ça appelle ça une « ah ben oui mais la fenêtre était ouverte. »

« Vous l’avez violé monsieur!  

ah ben oui mais elle avait une jupe »

Alors oui la fenêtre était ouverte mais elle est à 3m du sol fallait quand même que le mec ait de très grands bras pour l’atteindre ils se sont pas fait cambrioler par monsieur Chatouille bordel !

En fait, mes potes sont assurés contre le vol uniquement quand leur appartement est moins pénétrable qu’une féministe à un rassemblement de machos.

Et ils ont découvert aussi que les appareils nomades n’étaient pas compris dans l’assurance. Ah ben tout ce qui est nomade en France on n’assure pas.

Donc téléphones, tablettes, montres connectées, ordinateurs portables ça devient des légumes à volonté chez Flunch les mecs peuvent se servir. 

Les appareils nomades pour infos c’est hyper pratique pour un cambrioleur ça rentre dans un sac à dos !  C’est sûr qu’à 3m du sol Monsieur Chatouille il allait pas prendre la machine à laver.

D’ailleurs le mot cambriolage n’est pas assez dur je trouve, on aurait dû lui donner un nom allemand, là on aurait senti la douleur du phénomène.

En tout cas si jamais vous vous faites cambrioler, ou plutôt si vous vous faites Struddlestar ! Pétez votre fenêtre pour faire croire à une effraction. Par contre pétez la de l’extérieur vers l’intérieur sinon vous ne serez pas remboursé des trucs qu’on vous aura volé et en plus faudra racheter une fenêtre. 

Et faites le avant que la police n’arrive pour constater le vol sinon vous vous retrouvez au tribunal pour arnaque à l’assurance, je le sais j’ai rdv à 14h. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.