Dans cette chronique, Gérémy Crédeville nous plonge dans le temps où les concerts existaient encore.

J’aimerais commencer cette chronique par une bonne blague : vous savez ce qui va rouvrir le 7 janvier ? Fin de la vanne. Sept jours après le réveillon du Nouvel An y aura aucun nouveau cluster. (bruit de pipeau)

De toute façon, maintenant, pour les spectacles d’humour, plus besoin d’aller en salle, tu regardes de chez toi les annonces de Jeanjean. (Castex) « À une semaine du réveillon de Noël, nous recommandons fortement l’auto-confinement. Nous vous rappelons que tous les magasins restent ouverts pour effectuer vos derniers achats, allez y en métro. Bisous. »

Il est là le spectacle 2.0 les amis, de chez toi, en live stream. Y a plein de concerts qui s’organisent comme ça maintenant. Dans une salle, sans public. Ce qui est quand même hyper pratique pour les chanteurs timides. Mais beaucoup moins pour ceux qui ne chantent plus leur refrain parce qu’ils l’ont remplacé par un « à vous ! »

Et ils sont seuls dans une salle immense. Moi avec ce système je peux jouer au stade de France. Je m’en fous s’il y a 22 personnes qui regardent le live, j’aurai fait le stade de France. Vous vous souvenez des vrais concerts ?

Ça nous manque, ça nous manque tellement qu’au bout d’un moment on ne sait plus vraiment à quoi ça ressemble, comme le slip de Daniel. Alors petite piqûre de rappel, « comme à un concert? » mon Dieu qu’il est excellent. Plongeons-nous dans le temps où les concerts existaient encore (bruit de harpe) Je maîtrise plus le pipeau que la harpe.

Un concert, quand tu ne sais pas qui tu vas voir, il faut te référer aux tout premiers gens dans la file, ça te donne un indice parce que souvent ils ont un t-shirt avec la tête du chanteur dessus. 

T-shirt pratique pour eux parce que des fois ils dorment deux nuits sur place pour être sûr d’être les premiers. Du coup ils sont un peu déphasés, « putain je viens voir qui déjà, moi ? Coup d’oeil sur le t-shirt. Tryo » Bon lui, il était peut-être déjà déphasé. Dans tout concert qui se respecte, il y a une première partie, la serviette hygiénique du spectacle, au bon endroit mais au mauvais moment. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Thèmes associés