Un nouvel assistant google interpelle Gérémy Crédeville.

Salut les honnêtes gens et salut Nagui ! Je vais vous parler d’un truc qui fait froid dans le dos, et qui n’est pas le slip de Tom Villa.

C’est le nouvel assistant Google ou « Goôgleu », comme le prononce ma mère. Le Google Duplex est capable de prendre un rendez-vous chez le coiffeur à votre place.

C’est pour ça que ça me fait froid dans le dos, vue ma coupe, Google Duplex peut me prendre pour un cas d’urgence. Et Morin pour un cas désespéré.

Cet assistant vocal a une voix humaine, c’est donc tout l’inverse de Gilles Verdez. Moi ce genre d’intelligence artificielle me fait flipper, et quand je dis intelligence artificielle, je ne parle plus de Gilles Verdez. J’ai entendu la conversation entre le robot et le coiffeur, bon c’était chiant parce que c’était une conversation de coiffeur.

Mais à aucun moment tu ne te doutes que c’est un robot qui parle parce qu’il imite des tics verbaux humains, du genre « hein hein » pour dire vas-y continue tu m’intéresses. Moi, même ici entouré d’humains, je n’ai jamais un « hein hein » pour dire continue, tu m’intéresses.  

Enfin entouré d’humains… Dans le public je me demande si certains ne sont pas en cire. Je ne dis pas ça par rapport à leur mobilité mais par rapport à leur teint. Vous savez que maintenant, n’importe quel téléphone peut vous reconnaître à votre voix. Par exemple, si je prends le téléphone de Leïla et que je lui demande comment je m’appelle... C’est fou de savoir qu’il me connaît si bien !

Non mais a-t-on réellement besoin d’une intelligence artificielle pour prendre un rendez-vous chez le coiffeur ? Ou du monsieur tout sale qui te fait des signes pour garer ta voiture dans un parking à moitié vide ? A-t-on besoin d’un assistant personnel quand on est personne ?

On est de plus en plus assisté, demain les voitures autonomes t’emmèneront d’un point A à un point B sans que tu n’aies à toucher le volant. Ah ben c’est un taxi en fait. Et ces aides sont comme des allemands dans un camp naturiste, y en a partout.

Moi au théâtre du Marais où sont programmés des gens aussi talentueux que Marina Rollman ou encore Gérémy Crédeville. Les proprios ne cessent de me dire qu’on n’est jamais trop aidé.

Franchement, tu ne peux plus écrire un sms sans que le correcteur automatique ne s’immisce dans ta conversation. L’autre fois, j’envoie un message à une pote j’écris « ça va ? » elle a reçu « quand est-ce qu’on baise ? ».

À la base, c’est fait pour gagner du temps or, tu passes ton temps à corriger ton correcteur.

À ce train-là, dans 20 ans, on aura tous les capacités énergétiques de Doc Gynéco. Avant, on devait se lever et appuyer sur les boutons de la télé pour zapper quand on voyait Nagui.

Puis est arrivée la télécommande. C’est criant, la télécommande, et toi, tu obéis. Maintenant chez toi tu peux presque tout commander à la voix, sauf si t’es Étienne Daho : « Ok Google mets moi l’album Blitz s’il te plaît. » …

...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.