L'année dernière, Gérémy Crédeville a participé à Fort Boyard avec le journaliste Hugo Clément, invité aujourd'hui dans la Bande Originale pour présenter son documentaire "Sur le front de l'Amazonie". Il nous raconte dans cette chronique pourquoi cet événement a été pour lui la pire journée de 2020.

Salut les amis, et salut chat noir. Chat noir, c’est Hugo Clément. 

C’est pas son surnom amazonien, c’est juste qu’il était là lors de ma pire journée de 2020. Sachant que 2020 c’est pas n’importe quelle année. Si les années étaient des canapés, 2020 ça serait un clou. Un clou plein de caca.

Tiens en parlant de caca, l’année dernière avec Hugo Clément j’ai fait Fort Boyard. Ça mériterait un sur le front. Parce que le front c’est le seul endroit où j’avais pas mal à la fin de la journée.

Pire journée de ma vie ! Pire que celle où j’ai pris une douche avec Daniel Morin. Enfin j’étais pas avec Daniel dans la douche, il me regardait pour voir ce que ça fait un humain qui se lave.

Fort Boyard donc, tout le monde voit ce que c’est ? Sur France 2, des candidats en short qui courent après un nain. Non pas Nagui. Le nain là-bas il ne parle pas. Le nain s’appelle André ! Les gens l’appellent Passe-Partout, perso là on est plus "Joe le Taxi". Parce qu’il ne va pas partout justement, et il marche pas au soda.

Il a 53 ans, je peux vous dire que les marches il en a ras le cul, donc ras le tibia.

C’est lui qui m’a emmené faire la première épreuve, le surf. Alors le surf, tu te dis c’est bidon, le surf c’est un blond, une planche, une vague.

Sauf que là c’est le surf de Fort Boyard ! Donc tu démarres sur un surf, jusque là tout va bien, situé en haut du fort, et à partir de là ça ne va plus.

En haut du fort il y a un câble de 200m de long qui relie la mer. Ils sont fort à Fort Boyard ils ont réussi à attacher…de l’eau.

Aux deux tiers de ce câble il y a une balise, le but, c’est d’être en position debout sur le surf au moment où tu passes la balise. C’est ce que le gars qui m’équipe m’explique. Il me dit « t’as compris ? », « oui », « OK, j’allume le surf ». De quoi?!?

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Thèmes associés