Gérémy Crédeville explique ce matin la chance qu'il a de travailler des jours fériés.

Salut les amis, et salut Nagui !

Nous sommes aujourd’hui un lundi férié, et comme chaque jour férié, ma chronique tombera dans l’oubli. A ce sujet, j’ai une pensée émue pour David Charvet.

Lundi férié, double peine, c’est manger une macédoine avec Patrick Bosso qui rigole, déjà parce qu’on est lundi, on aurait pu rebaptiser ce jour « rhooooffff ».

Mais en plus férié, donc je sais que le community manager d’Inter est plus occupé à regarder ses ongles pousser qu’à faire vivre l’émission sur les réseaux sociaux. Au passage, est-ce que je ressemble à un micro dans une peau de banane rouge ?

Non, alors va falloir penser à changer ma photo sur France Inter parce que je suis là depuis le 5 février et j’ai toujours cette image double phallique associée à mon nom.

Tu me diras, que fout Tanguy Pastureau avec une pastèque ? Il n’est pas connu pour avoir une passion dévorante pour les melons d’eau ! J’aurais même pu m’arrêter à « il n’est pas connu ».

Bref, si les auditeurs veulent voir une photo de moi, qu’ils aillent sur Instagram, à côté de mon nom il y a un badge et y a un jeu très amusant à faire, c’est de cliquer sur ce badge vous verrez que comme ici il ne se passe rien.

Mais si vous cliquez sur s’abonner, vous verrez qu’il y a un chiffre en plus, chiffre qui me permettra de savoir combien de personnes ont entendu ma chronique. Sur Facebook, pour les anciens Facebook c’est Caramail, sur Facebook donc, un jour normal à la fin de ma chronique tu as la drôle d’humeur de Gérémy Crédeville avec un lien vidéo où tu peux clairement voir que derrière moi les gens s’emmerdent.

Jour férié, c’est juste marqué la drôle d’humeur de Gérémy Crédeville, sans lien. 

A quoi ça sert ?! Le mec veut-il se venger parce qu’à Noël il a eu un jouet sans les piles ?

Est-il fan de monochromes ? Il aime la Creuse ? Il manque un truc, c’est faire un babyfoot avec Philippe Croizon. Le post a autant d’intérêt qu’un curly déjà mâché. 

Alors, je suis malhonnête car on m’a donné une explication à tout ça : je cite :

« Une erreur lors d’une opération de maintenance sur la plateforme Dalet a entrainé la perte de vidéos que nous conservons avant leurs publications.

Sont concernées au moins 8 vidéos de chroniques de la bande originale des 10 et 11 mai, et deux intemporelles de la matinale 7/9 ». Bon bin je crois qu’on est maudit ou que l’on veut notre mort à moins que la plateforme Dalet n’aime pas notre humour mais ça je ne peux pas le croire…

En attendant, les autres chroniqueurs l’ont bien compris, aucun d’entre eux n’étaient disponibles pour ce lundi. Marina Rollman a une ablation de la prostate. Frédérick Sigrist a dit qu’il faisait du sport, Guillermo Guiz est chez l’orthophoniste, et Alison Wheeler m’a dit « T’es qui ? ».

Chroniquer un jour férié, c’est donc tenter de faire de l’écho dans une pièce pleine. Ou tenter d’avoir une conversation sensée avec Nagui qui dit que le temps passe 4 fois plus vite parce qu’il y a 4 saisons. Une chronique un jour férié, c’est aussi utile qu’une flûte à bec après le collège. Ou le bouton partager sous une vidéo porno. Je suis athé mais j’en veux à Dieu puisque la plupart des jours fériés on les doit à Jésus, ou à la guerre.

Et qu’est-ce que la pentecôte à part un oxymore ? En général, la pente tu la descends, la côte tu la montes. N’est-ce pas jolie Leïla ? Ah encore un oxymore.

D’ailleurs chers auditeurs, connaissez-vous réellement Leïla ? Parce que si ses oreilles sifflent les miennes traînent. Et au détour d’un couloir j’ai pu entendre Leïla dire des choses troublantes du genre, « j’adore me balader dans les supermarchés », « Et puis alors les Auchans c’est gigantesque », « J’ai une passion pour les shampooings », « Résultat : je suis repartie avec des carottes râpées ».

Et oui messieurs dames, cette femme qu’on croit distinguée repart avec des carottes râpées. Voilà, en tout cas on sait toujours pas ce que c’est que la pentecôte mais on en saura un peu plus sur Leïla.

...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.