Guillermo a été interpellé par les récents propos de Joachin Phoenix et il s’y est même un peu reconnu…

Ah vous vous êtes bien moqués hier avec le petit Credeville ?

C’est moche… En plus j’étais cloué au lit… Avec mon chikungunya ! 

C’est passé, y a un remède contre le chikungunya : du thym, du miel et du citron… comme quoi !

Dites, je suis chamboulé ! Ah oui, j’annonce : chamboulement !  

Début de semaine, je testais un tout nouveau truc sur le Net, tu tapes www, tu mets le nom d’un site, ça apparaît… 

Je veux dire on est dans Blade Runner là… c’est… bon, je cherchais la vidéo dont tout le monde parle, celle du petit chat qui devient ami avec un coronavirus, bref, là je tombe par hasard sur le discours de Joaquin Phoenix aux Bafta. Les Bafta, c’est un peu la déclinaison anglaise des Magritte du cinéma, en Belgique, ce qu’en France vous appelez apparemment les Césars… 

Bon, ici ça n’a pas de prestige, mais chez nous et en Angleterre, c’est une grosse cérémonie, y a un beau repas, une belle vaisselle…

Quoi ? Vous vous rappelez ce qu’elle a déclaré Isabelle Adjani sur les Césars ? Elle a dit : « J’ai eu plus d’émotion quand j’ai reçu mon permis poids lourds », 

Des Césars, t’en trouves souvent sur des brocantes, l’autre jour, aux puces de Saint-Ouen, j’ai chopé ceux de Mathieu Amalric, ils vendaient les trois pour douze euros, j’ai marchandé, je les ai eus pour dix, avec une mallette ! Et un cendrier !

Enfin soit, dimanche, Joaquin Phoenix reçoit son prix d’interprétation pour le Joker, et là, devant un public pétrifié, il dénonce le manque de diversité dans le milieu du cinéma, en particulier dans les nominations aux Bafta, et il ajoute : « J’ai honte de dire que je fais partie du problème »

Là je vois ça, je me dis : « Joaquin, tu chies dans la colle ! Ah là tu souilles de la glue, ah tu pisses dans une plante et tu lui reproches ses problèmes de croissance ! » Ces gens ont la gentillesse de te donner à toi, un prix d’interprétation, alors que franchement… Le Joker… Allez, Joaquin Phoenix, il est photogénique… Mais comme acteur… Par exemple, je sais pas… vous vous souvenez du film « 3-0 », avec Samuel Le Bihan ? Je ne parle pas du scénario, et des effets spéciaux, mais en termes de performance pure d’acteur… Samuel, c’est quand même un level au-dessus !   

« J’ai honte de faire partie du problème… » J’essaye de comprendre sa logique d’accepter quand même le prix alors…

Prenons que moi, je me rende compte que j’officie sur une chaîne de radio progressiste, ou on dit beaucoup de mal de l’extrême droite, mais où quand tu regardes les humoristes maison, tu te dis rarement : « Waw, qu’est-ce qu’ils sont diversifiés ! C’est une pub Benetton, c’est France Inter, c’est quoi ? Je ne m’y retrouve plus ! »

Non, en termes de diversité ici, tu te dis plus : « Tiens, on dirait une liste du RPR, en 72, dans le Jura  »

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.