Ce matin, Guillermo est très triste d’être privé du public de la Bande Originale…

Ca va les amigos ! Ça fait bizarre de faire une chronique sans public, c’est Juliette Greco, je crois, qui disait sur son public : « Je peux pas les sacquer, ces blaireaux, mais ça paye mes cours de karting »,

Moi je trouve que c’est particulier de ne pas voir nos amis du public… 

D’habitude, ici, y’a une de ces ambiances… Nicolas et Mathieu, vous ratez un truc, le public ici, c’est des incontrôlables ! Combien de fois c’est parti en bagarre ! 

Dix, douze fois j’ai dû séparer, je suis là : « mais arrêtez, Lucette ! Votre hanche ! Votre hanche ! » c’est très âgé, mais c’est très violent !

Y’a un monsieur, il s’était fait frapper avec une montre-gousset, il était là « je vais revenir avec ma lampe à huile ! », 

Non, c’est pas vrai, on a le public le silencieux de l’histoire de l’audiovisuel. Ici, parfois y’a un téléphone qui sonne, je dis : « Laissez sonner, ça donne l’impression que vous êtes en vie »

Sérieux, j’ai vu Le jour du Seigneur l’autre jour, j’étais là: « Comment il a de la chance, le curé, là-bas c’est le fuego dans la salle par rapport à ici »

Parce que voilà, je dis pas que je suis un grand chroniqueur, y’a jamais personne qui m’a dit « Ernesto, fils de la margarine, t’es le nouveau Fernandel », mais parfois, j’ai quand même des vannes marrantes, et sur le public d’ici, ça fait comme si je lisais les résultats d'une biopsie et tant mieux, quelque part, que le public de la Bande originale ne m’aime pas, en cette période d’épidémie, au moins à la fin de l’émission, personne ne me réclamait un bisou, ou une poignée de main à moi, les gens étaient là : « Est-ce qu’on peut faire une photo avec Tanguy Pastureau ? On peut faire un bisou à Tanguy Pastureau ? » 

Et Tanguy refuse en général parce qu’il méprise les populations à risque, ce qui est quand même paradoxal quand on bosse tous les jours avec Nagui, tiens, en parlant de vieilles personnes, je lisais le Figaro hier, y’avait un sondage sur leur site,  la question, c’était : « Avez-vous renoncé à serrer la main ou à faire la bise pour saluer vos interlocuteurs ? »

Les commentaires étaient mythiques, y’a quelqu’un qui a écrit : « Il vaut mieux rester prudent car on ne sait pas où on va » Fin du commentaire… 

Ça c’est quelqu’un qui s’est dit : « Moi il s’avère que je suis titulaire d’une immense sagesse, allez, j’en fais quoi ? Je la garde pour moi ? »

y’a 7 votants sur 10 qui ont répondu qu’ils avaient renoncé à serrer la main et donner la bise, ça devient un automatisme en France, ce matin Daniel a voulu me faire la bise, j’ai fait « tetetet », il m’a dit : « Coronavirus ? », j’ai dit : « Oui, oui, c’est ça Coronavirus, tu comprends… » L’occasion fait le larron putain ! La dernière fois que je lui ai fait une bise, je suis resté accroché dans sa barbe pendant 27 heures, comme dans un velcro ! Résultat ? Un torticolis !   

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.