Guillermo aime lire le magazine "Marianne" même s’il n’est pas toujours d’accord avec le contenu des leurs dossiers thématiques

Hier matin, j’étais au soleil, j’écoutais un podcast sur l’hépatite C, ça te met une patate pour démarrer la journée ! Pour moi, y a l’hépatite C et le reggae !

Mais là, je me suis dis « Ernesto, fils d’un randonneur et d’une tente Quechua, tu ne raconterais pas plutôt à tes camarades ce que tu as lu dans Marianne cette semaine ? » Parce que oui, je lis Marianne, si vous le répétez à Laurence Bloch, je nierai, je dirai que j’étais sous cortisone, ou pire, que j’avais bu à la gourde de Leila, et que sous kétamine, ben forcément que je me suis emmêlé les pinceaux ! 

Pourquoi je lis Marianne ? Vous savez qu’il y a un petit moment que mon père est mort dans une sorte de décès, un truc con avec arrêt des fonctions vitales, et depuis, je trouve, que lui et moi, ben on parle quand même vachement moins qu’avant - je ne dis pas que c’est de sa faute ! On a tous les deux nos torts !

En attendant, sur la fin de sa vie, il était très ronchon sur les transformations de la société, en mode « Tu verras, bientôt on ne pourra plus fumer dans les maternités, et ce sera bien le ponpon ! » et c’est pour ça que je lis Marianne ! Quand je lis Marianne, j’ai un peu l’impression de reparler à mon père, c’est dur de vieillir sans nostalgie, vous avez vu la dernière interview de Michel Sardou ? « Je hais cette époque, je hais ce siècle... » le pauvre, il est au bout du scotch, à côté, Eric Zemmour, c’est Jean-Pierre Pernault.

Sardou tu sens que si Elon Musk crée un vaisseau pour retourner en 78, il serait là : « Prenez-moi avec, prenez-moi avec, je ferai ce que vous voulez, j’épluche les oignons, je change les housses de couettes, 

Mais ne me laissez pas ici, y a des gens qui disent : ils sont des non-binaires, sortez-moi de là ! », 

Et je comprends qu’on soit heurté par l’érosion du monde dans lequel on a vécu, moi je n’ai jamais digéré que Julie Lescaut soit passé au format 52 minutes, j’ai toujours dit : « Si c’est pour faire ça, alors, faites des capsules Youtube, non, t’sais quoi, faites des snaps ! Mettez Véronique Genest sur Chatroulette ! Et ce sera bien le ponpon ! »

Mais donc, dans le Marianne de la semaine, y avait un dossier un peu ronchon comme ça, sur les insultes homophobes dans les stades et sur la couv, y avait écrit : « Pourquoi ils veulent rééduquer les supporters, les automobilistes, les dragueurs, les fumeurs, les beaufs, les chasseurs, les mal-élevés, les mangeurs de viande et les amateurs de vin... »

Et je l’ai acheté, parce que je me suis reconnu dans au moins trois de ces catégories, j’en ai parlé à Daniel, il m’a dit « Que trois ? » j’ai dit :  « En effet, toi t’es sur un grand chelem ! »

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.