Guillermo Guiz vous propose une chronique maîtrisée sur la situation en Espagne.

Bonjour les amis, Alors, FORCEMENT, vous allez me dire (pause) : quel lien avec l’Espagne?

Ah merde, j’ai sauté une ligne dans mon texte, Ah merde... C’est con, je sentais que j’avais chopé la France avec mon « Bonjour les amis », on avait compris tous les mots pour une fois... j’avais répété avec un orthophoniste pour être sûr... Et là paf, l’incident bête... Ca se joue à quoi finalement une carrière...

Mais non ! C’est une ruse ! Parce que c’est bel et bien une chronique parfaitement maîtrisée sur la situation en Espagne... Et mon lien avec l’Espagne c’est... Guillermo Guiz évidemment. Guillermo Guiz, si c’était un hommage aux Iles Feroé, ça se saurait, faut pas être Roland Barthes pour capter que ça pue la castagnette et les taureaux qui saignent, Olé !

Alors par contre, c’est un pseudo, je sais que c’est décevant, mais ça c’est le music-hall, vous croyez que Dick Rivers, il s’appelle vraiment Dick Rivers ? Non, j’ai vérifié, son vrai nom c’est Dick... Dick je ne sais plus quoi, c’est pareil pour Leila, elle fait moins le malin chez Starbucks quand le serveur l’appelle par son nom de naissance : « Jean-Marie, ton latte est prêt ! ».

Enfin bref, en tant qu’Espagnol pur jus de... mythomanie, ça me fait mal de voir le couple Espagne-Catalogne se déchirer de manière aussi glauque, franchement on dirait pas un vieux film d’auteur iranien ou alors ma vie ?

Avec l’un des deux qui fait : J’ai besoin de ma liberté putain, je crois que je suis dans une phase ! Ça n’a rien à voir avec toi

« Mais ça à avoir avec qui, hijo del pueblo del monton de la ciudad del la passion ! »

Et la Catalogne qui fait « Tu sais, c’est pas parce qu’on n’est plus ensemble qu’on ne peut plus coucher ensemble »

« Tu crois vraiment que tu seras mieux quand tu seras seule, joder », dit l’Espagne

Et la Catalogne, agacée, de répondre : « En tout cas t’arrêteras de me prendre la tête pour rien ! »

Soi-disant je te trompe, soi-disant je te trompe, alors que c’est arrivé que neuf fois en quatre mois, j’en peux plus moi, de cet espèce de « climat de suspicion, et t’es rentré bourré cette nuit, et t’as rasé le chien pendant son sommeil, et t’as pissé dans les moules à glaçons, et t’as changé le mot de passe du wifi, alors que, par parenthèse, grossebite999, le tout en attaché... non seulement c’est drôle mais en plus c’est facile à retenir, c’est pas de ma faute si ta grand-mère a pas d’humour merde. et d’ailleurs en plus depuis quand elle a besoin du wifi cette vieille... future morte »,

Et l’Espagne, blessée dans son orgueil, répond : « Qu’a-t-elle à voir dans cette affaire, ne touche pas à ma grand-mère ! Olé »

...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.