Guillermo a appris qu’il n’avait jamais eu le Covid, pourtant il y croyait…

Ça va les amigos, 

Ca y est, j’ai fait le test sérologique, négatif, j’ai jamais eu le Covid, je suis dégoûtééééééé !

J’aurais trop aimé qu’on me dise : « Ah ben vous l’avez eu ! »

« Ah bon, je l’ai eu, je ne m’en suis même pas rendu compte ! Ah, vous savez, moi j’ai un système immunitaire, c’est l’équipe de France, ultra-défensif, mais qu’est-ce qu’il est efficace ! »

En plus j’avais fait une énorme grippe début février, je crois que vous ne vous en rappelez pas, à cause votre absence d’intérêt pour ce que je suis en tant qu’humain.

Mais début février, j’ai été malade comme un chien, et a posteriori, tout le monde m’a dit : « C’est sûr que ça c’était le Covid », en vrai, j’espérais, mais au fond, quelque part, je savais que c’était pas ça parce que ce jour-là, entre deux quintes de toux, j’avais fait une chronique ici, et à côté de moi, y avait Patrick Chesnais, flagrant si j’avais eu le Covid, j’aurais tué Patrick Chesnais. Il a tout le talent du monde, mais c’est sûr qu’il est à risque, si j’avais été contagieux en mode Covid, on aurait perdu un grand du cinéma français !

Je ne vous ai jamais raconté ça, mais le soir-même, j’ai joué mon spectacle à Bruxelles, au bout de ma vie, et genre juste avant d’entrer sur scène, je crache dans l’évier, et je me rends compte qu’il y a du sang, je me fais : « Ahhh »

Allez, vous me connaissez, de base je suis un fragile, en cas de guerre, je me mets dans un abri, tu me revois plus jamais, mais cracher du sang c’est tendu, nulle part j’ai vu : « Vous crachez du sang, bonne nouvelle ! Une belle journée vous attend », 

Donc je commence à jouer, mais dans ma tête, j’étais là « je vais clamecer sur scène putain, comme Molière, alors que j’étais à ça de laisser une trace plus grande que lui dans l’histoire de la littérature »

Ouais, j’ai quand même écrit une très belle dissertation un jour : « L’amour à plusieurs, utopie ou réalité ? », qui avait fait couler beaucoup d’encre à mon cours de catéchisme.

Enfin bref, après 40 minutes à jouer essoufflé, je dis au public : « Désolé, mais je ne peux pas continuer, je suis trop mal », 

Là, forcément, les gens ils croient que c’est dans le spectacle !

En mode : « Ahaha, très marrant, allez c’est bien, blague suivante, bouffon, blague suivante ! », 

J’étais là : « Non, vraiment, j’en peux plus, je vais devoir aller aux urgences », 

Là je vais à l’hôpital, j’attends trois heures, et après trois heures à me dire qu’il me reste 14 minutes à vivre, y a un médecin qui m’ausculte et qui me fait : « C’est une grippe »

J’étais déçu ! J’avais parié embolie pulmonaire, 8 contre 1, je fais « Et le sang ? », elle me fait : « Ca c’est à force de tousser, c’est rien ».

J’étais méfiant, je me disais « Elle a fait sept ans de médecine, mais moi j’ai quand même vu  deux saisons de Grey’s Anatomy ! » 

Mais depuis vendredi c’est officiel, c’était pas le Covid, je ne l’ai jamais eu…

Ce qui veut dire que je peux choper le virus à tout moment.

Surtout en France où vous avez 780 départements en zone rouge, la carte de France c’est un steak haché !

Et ça n’a pas l’air de vous inquiéter plus que ça, j’ai joué à Lyon ce week-end, j’ai demandé aux gens s’ils voulaient bien mettre le masque, j’avais l’impression d’être Maurice Papon, ils étaient degs, je crois qu’à Lyon, je serais tombé mort sur scène après 40 minutes, les gens auraient juste fait : « Ah cool, ben on a le temps de rentrer voir The Voice Kids », 

Là je suis de nouveau sur mes gardes, niveau Covid, à ce propos, j’ai lu un article dans le Figaro qui était titré : « Comment convaincre votre chef de vous laisser télé-travailler ? » 

Vraie question Nagui, non ? Comment convaincre mon chef de me laisser télé-travailler ? Hum… 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.