C'est officiel : Guillermo Guiz est vieux.

Ca va les amigos ?

Vous me connaissez, je suis un fêtard, à Bruxelles, on m’appelle Michou. « Michou de Bruxelles », puis on regrette parce que c’est un jeu de mot et qu’on a moins de 74 ans, et puis que finalement, on n’a pas tellement envie de bâcler son intro, ce serait trop bête de lancer sa chronique comme ça ! Ben… Et pourtant !

Bon, vous avez vu qu’à Marseille, la police a interrompu une fête clandestine où il y avait 500 personnes! Alors, déjà, 500 personnes, c’est plus vraiment une fête « clandestine », clandestin, c’est quand il y a des gens qui ne sont pas au courant, là il y avait Jean-Pierre Papin, il y avait Fernandel, l’OM s’est entraîné, 500 personnes, en temps de couvre-feu, putain… à quel moment les organisateurs se sont dits : « Ca va passer… Limite on met un mot pour prévenir les voisins… »

T’imagines pendant l’Occupation, la Résistance qui ouvre des bureaux sur les Champs-Elysées… « Ah bah c’est plus pratique pour les candidats ! » 500 personnes ! 

Ceci dit, il y a plein de fêtes clandestines en Belgique aussi, ce week-end, à Virton, on a retrouvé une cinquantaine de français à moitié à poil dans une orgie, avant l’émission, Nagui, il me racontait, il me disait : « Là les keufs débarquent et je me dis meeerde, qu’est-ce que je fais ? » Il me dit : « J’ai juste eu le temps de cacher ma carte d’identité » Je dis : « Où ça ? », il me dit : « Ben… ». Je fais : « C’est vrai ? Et ils t’ont pas reconnu ? », il me dit : « Mec, j’étais en nuisette », c’est vrai que Nagui quand il s’habille chez Etam, c’est pas la même personne. Mais bon, 250 euros d’amende, c’est quand même pas cher payé, en plus vous avez fait moit'-moit' avec Daniel, qui avait réussi à s’enfuir sur son fauteuil roulant.

Moi je trouve que c’est pas assez dissuasif les amendes, franchement, il faut des peines d’enfermement pour les fêtes clandestines, pas de la prison non, on enferme les gens directement dans leurs fêtes, pendant quatorze jours. C’est un win-win, toi tu kiffes ta fête, et même temps tu fais ta quarantaine. Là vous vous dites : « tant de génie dans moins d’un mètre 90 ! », je sais, même moi je suis épaté, j’ai écrit ce texte, j’étais ému, je me disais : « Ernesto, fils de l’œuf ou la poule, t’es trop fort pour 'La bande originale', tu mérites au moins 'La grande Librairie’, ou ne fut-ce que 'Affaires conclues' »...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés