Ce matin Guillermo nous raconte comment Elon Musk a pris conseil auprès de lui pour développer sa dernière idée…

Ça va les amigos, 

Je vous ai déjà parlé d’Elon Musk, non ? Le mec avec qui j’ai lancé Space X et Tesla ? 

Ouais, moi je donne les idées, Elon, il s’occupe de l’opérationnel aux States, c’est plus un exécutant. L’autre fois, je lui fais : « On va sur Mars » il me fait : « Mars, mais… », je fais : « Tu poses pas de questions ! ».

Je te jure, parfois, Elon… Enfin j’aime pas dire du mal, chouette gars et tout, mais faut le canaliser…

Et là, fin août, il m’appelle, il me fait « Ernesto, fils d’un poulpe et d’une cigarette électronique »

Je fais : « Quoi, kesta ? »

Il fait : « Cette fois-ci, je crois que j’ai une bonne idée »

Je fais « ça m’étonnerait, mais dis-moi toujours »

Il me dit : « Je travaille sur un projet d’implant cérébral, l’idée c’est de créer une symbiose entre le cerveau humain et l’intelligence artificielle, qu’est-ce que t’en penses ? »

J’étais là : « Ecoute Elon, je suis à Biarritz là, dans 5 minutes j’ai mon cours de surf, 60 euros la séance, t’imagines, et j’arrive à peine à prendre des mousses, c’est pas le moment » et je raccroche.

Ouais, je le connais, si je lui dis : « Ca m’intéresse », derrière il prend la confiance et il envoie des bagnoles dans l’espace.

Sauf que là, récemment, j’ouvre le Figaro, qu’est-ce que je lis ? 

« Qu’Eric Zemmour pose les bonnes questions ? » non, pas cette fois-ci, bien essayé… non, je lis que fin août, Elon a fait la présentation publique de son projet d’implant cérébral, Neuralink, sans m’en parler. Franchement ? J’ai eu une tendresse… 

Je me suis dit : « Allez, vole de tes propres ailes petit rossignol »

Alors, je préfère prévenir tout le monde, je ne vais pas pouvoir tenir toute la chronique avec ce gag de « je connais Elon Musk », très bon gag, on a bien ri, c’était chouette, mais on est quand même payés avec les impôts de gens. Donc je vais me lancer dans un billet plus traditionnel à partir de maintenant, avec de véritables infos ponctuées de petites vannes, exemple : « L’implant cérébral en question mesure 23 mm de large et 8 mm d’épaisseur, en hommage à la teub de Daniel Morin», voilà donc, vanne, pas forcément grande vanne, qui a dit grande vanne ? Mais récompense par le rire, 

Donc, fin août, Elon Musk a dévoilé les avancées de son projet, notamment en présentant Gertrude, une truie qui vivait avec cet implant dans le cerveau depuis deux mois, et de fait, cette truie, ça l’a transformé de ouf : là, elle fait des sons pour les Daft Punk, elle a un projet d’émission avec Cyril Lignac, elle s’habille plus que chez Fendi, tu la reconnais plus, Gertrude est rentrée à la porcherie, elle a fait ses valises, en mode : « C’est pas le quartier qui me quitte, c’est moi je quitte le quartier »

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.