Guillermo a été très surpris d'apprendre en lisant la presse que les hommes souffraient terriblement en cas de rupture amoureuse...

Je vais parler d’un sujet qui nous concerne presque tous autour de cette table, j’ai nommé l’amour ! Mais vous pouvez aussi écouter, Daniel, si vous voulez. D’autant que ça concerne un article de Madame Figaro, un magazine dont vous êtes un peu la mascotte…

Combien de fois je n’ai pas vu Daniel en couverture, pour leurs dossiers : « Mode masculine : tout ce qu’il ne faut pas faire... »

Je me rappelle du fameux : « A la plage, le mousqueton, c’est non Daniel, c’est non ! »

Bref, je suis tombé par hasard sur un papier intitulé « Qui quitte qui ? Qui souffre le plus ? » où il était question des ruptures amoureuses, en tout cas entre hommes et femmes, voire entre papas et mamans, bon c’est quand même Madame Figaro, faut pas exagérer dans le côté on est entrés dans le 21è siècle, je rappelle que l’actionnaire principal, c’est Monseigneur Lustiger, Dieu sait qu’il a bougé pour la communauté gay, mais là ces derniers temps il est moins dans la lutte !

Ceci dit, l’article était assez intéressant, je lisais notamment que pour la première fois dans l’histoire de Sapiens-Sapiens, c’est le plus souvent la femme qui quitte, y a encore 60 ans, généralement, quand une femme n’aimait plus son mari, elle lui disait : « Je vais te quitter », lui il disait : « Non merci » et ils restaient ensemble jusqu’à la fin de leurs jours, et dans les cimetières, c’était des caveaux bien symétriques.

Par ailleurs, je lisais que le temps de l’homme qui ne montre pas ses sentiments est révolu, d’après la neuroscientifique Lisa Feldman Barrett, les hommes sont traversés par autant d’émotions que les femmes. Comprenez : une rupture amoureuse leur fait mal ! »

J’étais là : c’est pas vrai ! Sérieux, c’était ça alors, qui me donnait envie de crever dans une panne de wifi, c’est parce que j’avais mal ! Moi je pensais que pendant mes ruptures, si je pleurais, c’était en souvenir de mon oignon, moi je suis un de ces fragiles, mes ruptures durent toujours plus longtemps que mes relations.

Quand je suis en rupture, t’as pas envie d’être mon ami, je te lâche pas, je t’appelle la nuit, le matin, t’ouvres ta boîte aux lettres je suis dedans, je te fais : « Elle m’a dit pour le moment, j’ai besoin de faire le point, ça veut dire quoi ça, pour le moment ? » Tu démarres ta voiture, je suis plaqué sur les essuie-glaces, « elle n’a pas ouvert mon message, elle est sûrement au cinéma non ? » « Ca fait neuf heures mon pote » « Peut-être qu’elle regarde Shoah de Claude Lanzmann, tu la connais, elle a toujours été férue d’histoire ! »

Bien sûr qu’on souffre, parfois y a des meufs elles te quittent, toi ça t’arrache littéralement le cœur, elle t’a juste l’impression qu’elle a perdu un bracelet. Et c’est pas un reproche Leila, vous m’auriez dit : « Ernesto, j’aime pas les fans de Christiane Taubira », j’aurais compris, je vous aurais présenté Tanguy Pastureau, on serait restés bons amis. J’ai souffert toute ma vie des ruptures, c’est pour ça que l’amour, et tous ces trucs de végans communistes, j’ai arrêté.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.