Le taux de natalité en France est à la baisse. Les Français tergiversent : la vie vaut-elle la peine de se prendre le chou pour des enfants ? Suis je prêt émotionnellement, professionnellement, financièrement ? Des questions que se pose aussi Guillermo Guiz.

Bonjour les amis ! Alors ce matin, je vais vous citer du Jean-Paul Sartre...

« Ah non, tu fais chier avec le foot ! »

Je sais que c’est risqué citer Sartre dans une équipe où le QI moyen dépasse rarement 89, l’année de naissance de Tom Villa et la taille en centimètres de Nagui. Alors, cette citation de Sartre sur les enfants, je la tire évidemment de la recherche Google « citation Sartre enfants », et ça dit : « Un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets ». 

Ça devait être chouette de passer un réveillon avec Jean-Paul Sartre :

- Jean-Paul, toi tu la connais celle des deux marins dans un bordel ? 

- Non, mais en revanche, je sais qu’un enfant est un monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets.

- Ah... Oui, aussi... En tout cas il reste un peu de dinde, n’hésite pas à te resservir, Joyeux Noël J-P !

Ceci dit, bonne nouvelle pour Sartre, les adultes font de moins en moins de monstres avec leurs regrets puisque la natalité baisse en France.

En 2017, il y a eu 17.000 naissances de moins qu’en 2016, ce qui d’après les démographes est lié à la crise, à l’arrivée de Christine Angot dans On n’est pas couché et aux évolutions des politiques familiales. Ben, oui, une natalité faible, c’est l’expression de la mauvaise santé générale de la Nation. C’est ce que je dis aux meufs quand je prends des râteaux en boîte : 

- C’est ça, ouais garde ton numéro de téléphone et participe à la mauvaise santé générale de la nation, espèce d’égoïste peu patriotique qui fait le jeu du FN ! 

C’est comme ça que j’ai finalement réussi à pécho Leïla. C’est l’avantage avec les filles de gauche : tout pour contrer la bête immonde.

Mais les chiffres de l’Insee sont significatifs. On est passés d’ 1,92 enfant par femme en 2016 à 1,88 enfant par femme en 2017, alors que chez les hommes, honnêtement, c’est plus constant : on est passé de 0 enfant par homme en 2016 à 0 enfant par homme en 2017. C’est l’avantage quand t’as pas d’utérus, on peut te reprocher ce qu’on veut, #balancetonporc, Christian Clavier, mais la baisse de la natalité, c’est pas toi.

Mais je trouve que ça se sent que les gens n’aiment plus faire des gosses. Aujourd’hui, chaque fois que je croise une fille qui est enceinte, je lui dis : « Alors, ce bébé, c’était voulu ? » Elle me répond : « Bah... qu’est-ce que tu veux que je te dise.  Il est là, il est là... ». 

Y’a cinq ans c’était la fête ! La fille te disait : « On va avoir un enfant, on va tellement l’appeler Mateo ». Aujourd’hui, elle te fait « On va avoir un enfant, on va tellement l’appeler Luc ». Ceci dit, les enfants, ça reviendra peut-être à la mode, comme les CD et les pantalons en cuir. Moi, j’en ai pas encore, mais ça m’arrivera peut-être un jour, on ne peut pas faire 100% confiance au caoutchouc non plus. 

Mais sincèrement, ça fait commence à faire tard pour moi, j’ai 36 ans, à ce rythme-là, je ferai un môme tellement tard que sa mère sera obligée de changer nos couches en même temps. T’imagines ? « Trop sympa la petite souris, elle est passée pour ta dent et celle de papa ! »

Je tergiverse, comme beaucoup de Français cités par l’étude de l’Insee, j’attends d’être prêt émotionnellement, professionnellement, financièrement. Là je fais une chronique semaine sur Inter, en l’état j’ai juste de quoi nourrir un prématuré. C’est un truc très humain d’attendre d’être prêt pour faire des gosses, t’as déjà vu un canard qui fait à sa canne : « Non, mais je préfère attendre qu’on ait une mare à nous, en plus professionnellement je suis à un carrefour, là j’ai une opportunité en tant que community manager de mon étang... ». 

Non, un canard ça ken utile, ça veut avoir des enfants, même si faut reconnaître qu’il n’y a jamais un enfant canard qui se roule en boule dans un supermarché en menaçant de se suicider parce qu’il n’a pas eu son DVD de la Reine de Neige. Ils n’ont pas de méritent à aimer leurs gosses.

La bonne nouvelle de l’étude, c’est que le solde reste positif, 767.000 naissances pour 603.000 décès en 2017... 603.000, c’est énorme, moi honnêtement, en 2017 je croyais que y’avait juste Johnny qui était mort, c’est l’impression que ça m’a donné dans la presse. 603.000 c’est beaucoup, ça va aller en s’aggravant en plus, parce que la génération de Daniel Morin, ce qu’on appelle les baby-boomers nés entre 1946 et 1948. Ben ils commencent à fatiguer un peu, une gastro mal soignée et ça part direct en rite funéraire, pas vrai Daniel ? La preuve !

Allez bonne émission, 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.