Aujourd'hui, Guillermo Guiz se pose la question suivante : « Ernesto, fils d’un styliste et d’un mannequin chaussures, OUI tu cherches l’amour, mais est-ce que tu pourrais sortir avec une complotiste ? ». Réponse dans cette chronique.

Ca va les amigos ?

Vous me connaissez, sexuellement, je me réserve pour le mariage, c’est vrai, j’ai eu une expérience sexuelle dans ma vie, en 92, chez les scouts, avec « Ecureuil taquin », comme on vous appelait à l’époque, Leïla. Mais bon, depuis j’attends patiemment l’âme sœur, je crois que c’est l’Abbé Pierre qui disait : « Moi, de toute façon, tant que je ne trouve pas LA bonne meuf, je continuerai à faire semblant d’aider les clodos ».

Et ça parle à mon cœur, franchement, je préfère rester célibataire, ça me convient, je dors avec mon ficus, la plupart du temps, il ne passe rien, zéro ambiguïté. C’est un pudique, il dort avec son cache-pot. Mais c'est vrai qu'à terme, j'aimerais bien partager mes nuits avec quelqu'un qui est moins concentré sur sa photosynthèse.

Et à ce propos, début de semaine, je me disais : « Ernesto, fils d’un styliste et d’un mannequin chaussures, OUI tu cherches l’amour, mais est-ce que tu pourrais sortir avec une complotiste ? »

C’est une vraie question, non ? A l’heure où la moitié de la France croit que le Covid a été créé en Turquie pour tuer Charles Aznavour, à cause de son tube "La Mamma", qui était quand même bien chiant…

Enfin soit, imagine qu’un jour voilà, je tombe sur la femme de mes rêves, quelqu’un qui a au moins genre 44 des 63 qualités que j’attends chez une partenaire, notamment qu’elle ait un tatouage « Didier Deschamps, ennemi du football » sur le thorax, ça c’est la base ! Sans ça, je donne même pas mon Messenger, c’est mort. Je ne suis pas difficile, est-ce que je suis difficile ? 

Non, d’une femme, je demande juste, qu’elle ne connaisse pas plus de trois chansons du groupe Tragédie, qu’elle soit à l’aise avec la peinture acrylique et surtout, et là j’insiste, sinon, c’est un no go, il faut qu’elle soit très claire sur ses préférences en termes de style de pâte à pizzas, y’a pas de « napolitaine, romaine… ça m’est égal, j’aime bien les deux ». Non ! Pizza, c’est napolitaine ou rien du tout.

Mais bon, à part ça, sentimentalement, je veux un truc spontané, on se rencontre, je te plais, tu me plais, tu fais ton petit test PCR et c’est parti, enfin bref, imagine je rencontre la femme de mes rêves, tout se passe bien, on fait l’amour debout, comme Laurent Voulzy, mais au moment où je me dis « ça y est, c’est la femme parfaite », je tente tout bêtement un cunnilingus avec mon FFP2 et je me rends compte qu’elle est anti-masques !

Putain, tout ça pour en arriver là, à cette blague du cunnilingus avec masque, mal écrite en plus, une heure je me suis cassé la tête, aux frais du contribuable !

Ceci dit, ça doit vraiment être chaud non, vivre au jour le jour avec quelqu’un qui remet systématiquement en cause la version officielle, genre imagine tu perds une chaussette, et tu la retrouves en un jour, là elle te fait : « Bien sûr… Comme par hasard… T’as retrouvé ta chaussette en un jour, alors que normalement ça se retrouve en un an ! »

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

  • Légende du visuel principal: Guillermo Guiz © Radio France
L'équipe
Thèmes associés