En Belgique, depuis hier, il n'y a plus de bars ni de restaurants, c'est fermé pour un mois. Guillermo Guiz va devoir se faire à manger.

Ça va les amigos ?

Bon, vous me connaissez, moi je suis un mec ultra-positif, ma sonnerie de téléphone c’est Suzette, de Dany Brillant, c’est pour ça que je ne décroche jamais, j’aime trop la chanson, je la laisse toujours en entier : "Il perd la raison chaque fois qu’il voit Suzon !", il y a tout, la rime riche, le petit côté mambo, ça te met la patate ! Moi je suis une boule d’enthousiasme en général, j’ai déjà maté deux films des frères Dardenne de suite, et regardez mes veines : intactes ! J’ai même pas essayé de taillader dedans, alors que j’ai un Opinel dans mon réduit !

Franchement, il m’en faut beaucoup pour me déprimer... Mais là… C’est chaud… Il n'y a plus rien pour se réjouir, le JT ça donne envie de crever dans un osso bucco, même quand c’est Leïla qui présente ! Normalement quand Leïla présente, je pense poppers, grosse fête qui dérape, on vole un lama dans un zoo, on le peint en vert fluo et on l’amène à Radio France, ça fait passer la pilule...

Mais là, c’est le cafard complet ! Enfin complet, limite, vous en France, ça va encore: au moins vous avez gagné l’Euro 2000, niveau moral vous surfez encore sur le golden goal de Trezeguet, nous en Belgique, déjà, on n’a jamais rien gagné, mais en plus depuis hier, on n’a plus de bars ni de restos… du tout !

Ici OK, vous avez le couvre-feu à 21h, mais il faut juste quitter le resto à 20h30, et quitter le resto à 20h30, ça se fait… 

Bon, en général, ça se fait quand t’as huit ans et demi, en mode : « L’addition SVP, demain matin j’ai école ! Ah ben il s’agirait pas que je rate mon contrôle sur les triangles isocèles ! ». Mais en Belgique, il n' y a plus de restos du tout, c’est fermé pour un mois, un mois où je vais devoir me refaire à manger… Me refaire à manger… Vous avez vu Cauchemar en cuisine ? Eh ben la même émission, sans Philippe Etchebest… genre il ne vient jamais… 

J’ai les bases et tout, c’est pas ça… Je sais que les pâtes, c’est cuisson 20 minutes pas plus, al dente, toujours attendre la dernière minute pour mettre le poivre dans l’eau, ça va, c’est bon, j’ai vu Top Chef ! J’ai deux-trois plats signatures, l’œuf mollet devenu dur, l’émietté de cabillaud émietté « sans vraiment qu’on voulait l’émietter », le tiramisu à boire... J’ai des potes qui mangent chez moi, ils me font : « Putain, j’ai le Covid », puis ils me font : « Ah non, ça manque juste de sel ». On m’appelle "Le Paul Bocuse belge", en tout cas depuis que Paul Bocuse est mort, on m’appelle comme ça.

Ça me déprime de ne pas être capable de faire mieux en cuisine alors que plus je vieillis, plus la bouffe prend de l’importance dans ma vie. Quand je vais au resto avec un pote, neuf fois sur dix c’est pas vraiment pour le pote, manger ça devient ma seule vraie source de plaisir, loin devant le sexe, alors que le sexe, il y a quand même trois-quatre poses qui valent la peine. Et je parle sous l’autorité de Daniel, l’inventeur de la brouette sibérienne, qui je le rappelle consiste à faire l’amour avec une partie de son corps congelée.

Ça va être complexe ce mois-ci, là, je me suis surpris à me dire : "Les restos sont fermés, je vais pas tenir !", puis, rapidement je me suis dit : "Les restos sont fermés, je vais pas tenir ???" "Putain, Ernesto, fils d’un écureuil et d’une souche d’arbre, t’es devenu un de ces bourgeois ! Heikes, tu dégoûtes !" La semaine prochaine je vous fais une chronique : "Tesla, Maseratti, mon cœur balance" !

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

  • Légende du visuel principal: Guillermo Guiz en studio © Radio France /
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.