Comme vous Leila, si vous aviez ne fut-ce qu’une petite prostate, mais non, mais non, madame préfère faire cavalier seul avec ses organes de filles ! Bravo ! Super, le vivre-ensemble !

Bref, l’autre soir, je sors un peu alcoolisé d’un débit, comme toujours quand je commence mes phrases par « bref, l’autre soir »… 

J’adorerais vous dire « bref, l’autre soir, je sortais de l’Institut Pasteur, j’avais bidouillé un petit vaccin contre l’hypertension, et là, te vlati pas... », mais non, je suis un perte au cube.

Fin, soit, je sors du bar, j’appelle un Uber, et il s’avère que le conducteur Uber est une conductrice, la bonne quarantaine, volubile, sympa, on se met à papoter, 

je lui demande ce qu’on demande tous aux chauffeurs Uber, 

« Glyphosate, un mal nécessaire ? » des trucs simples, je dirais pas qu’on devient copains, mais on socialise, 

Du coup je lui demande : « Tiens, au fond, vous qui roulez la nuit, est-ce que vous n’avez jamais de problèmes avec des gens alcoolisés », sous-entendu je connais les confrères...

Je sais comment ils peuvent être, est-ce que ça va, ils se tiennent bien ? 

Sinon je passe deux coups de fil, je fais une chronique qui dénonce, j’appelle Raphaël Glucksmann !

Et là, la dame me répond : « Alors là, pas du tout, je roule la nuit depuis des années, j’ai jamais eu le moindre problème ! » 

Et je me dis : « Ah ! Voilà, voilà, Leila, est-ce que je leur dis pas que l’alcool on en fait tout un foin alors que c’est pas pire que la mousse au chocolat...  », 

Et là, la femme me dit : « Ah, si pardon ! Oui, j’avais oublié, un soir y’a un client qui s’est masturbé sur moi, j’ai été obligé de le débarquer sur le périf’ », 

J’ai fait : « whaaat, ça vous l’aviez oublié ? »

Comment t’oublies ça ? 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.