Guillermo Guiz explique son dernier geste écologique, qui montre son engagement citoyen : il s'est débarrassé de sa voiture.

Bonjour les amis !

Vous me connaissez, je suis sensible à la cause écologique. Pour vous dire, j’ai appelé ma fille Dominique Voynet, ma housse de couette Yannick Jadot, j’ai deux blousons en vrai bois du Togo, je ne peux pas faire plus. Je suis comme Leila, je tire la chasse uniquement dans les toilettes qui sont munies d’une chaîne à poignée. Sinon, je laisse en l’état, je dis « t’sais quoi ? Que la nature se débrouille !… et que mes voisins appellent la maréchaussée. J’ai le corps sale et l’esprit pur, un vrai zadiste ! Mais là je crois que pour le coup j’ai fait un vrai geste pour la planète… »

- Quoi, tu as lavé Daniel Morin ? Mais tu es complètement inconscient Ernesto, ne jamais appliquer d’eau sur Daniel Morin, tout le monde sait ça ! Daniel a une hygiène de félidé, il se lave à la langue, c’est sa façon à lui d’avoir la main verte.

- Non, non, rien à voir avec Dany The Cat. Juste par souci d’écologie, je me suis enfin débarrassé de ma voiture. C’est bien non ? Fini le tout à la bagnole, je ne prends plus que des taxis et des Uber. De moi, les générations futures diront : « Guillermo Guiz, il n’aura pas marqué l’histoire de la diction humaine, oh que non ! Y’a des pommes de pin qui s’exprimaient mieux que lui, mais sur le plan strict de l’emprunte carbone, qu’est-ce qu’il nous aura étonné jusqu’au bout » !

Mais pour être honnête, Ça va me manquer… la voiture c’est la vraie liberté d’expression, « Allez-vous faire tatouer l’anus sales cyclistes ! ». En voiture, je suis complètement Charlie, et c’est difficilement transposable dans le métro. J’ai tenté un petit « Mais avance putain qu’est-ce que t’attends là, démarre avec ton Audi de merde » à la station Les Halles, et bien j’ai trouvé les gens hyper fermés dans le métro, très dans le « on le prend mal », dans le « on réagit en pratiquant la violence », « on t’assène un low-kick dans les zones spongieuses ».

...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.