L'avis du CCNE, le comité consultatif national d’éthique, qui a préconisé d'étendre la PMA à toutes les femmes, a inspiré Guillermo Guiz pour sa drôle d'humeur !

J’ai lu un article incroyable hier matin dans Le Monde, mais honnêtement je trouvais que c’était écrit à la bite, et je voyais pas vraiment où le journaliste voulait en venir. Donc je vais pas vous parler de ça, ça vous dérange pas ? 

Non, vous le savez sûrement vu sur l’internet petit débit de folie, le CCNE, le comité consultatif national d’éthique, préconise d’étendre à toutes les femmes, couples de lesbiennes ou femmes seules, l’accès à la PMA, la procréation médicale assistée. Et donc je voudrais vous parler de la difficulté de faire des vannes dans des phrases à deux sigles. Je dis ça parce que je connais les auditeurs d’Inter, ils vont me faire "Ernesto, fils du sunshine, on t’a trouvé vachement dans le factu sur la phrase avec le CCNE, même pas une petite vanne sur Nagui, alors que c’était la porte ouverte, si c’était pour écouter des chroniques pas drôles, on retourne sur..." 

Bref, vous êtes toujours un peu long à la détente en France sur le plan moral, mais l’avis du Comité d’éthique va incontestablement dans le sens de l’histoire.

Même si... bon... je trouve qu’en ce moment, il y en a quand même beaucoup pour les femmes, heureusement que dans cette émission on essaye tant bien que mal de garder un équilibre pré-Weinstein. 6-1, autour de cette table, c’est Djokovic Nathalie Dechy, y’a 0 pitié. Ca va Leila, ça fait quoi d’être dans un bastion de la résistance ? Et sans poppers en plus, ça doit vous faire tellement curieux !

Ceci dit, que la société française rattrape son retard, je crois que c’est vraiment une joyeuse nouvelle. Même si bon... je trouve que dans l’élan, on aurait pu ouvrir l’accès à la PMA à d’autres catégories de populations, notamment aux trentenaires belges peu férus d’élocution qui chroniquent sur des radios prétendument communistes...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.