Omar Sy, défenseur des causes justes, alchimiste du quotidien qui embellit la vie... Comme Alison hier, Guillermo a vu la vidéo d'Omar Sy pour les Rohingyas et ça l'a bousculé dans léthargie nihiliste.

Bonjour les amis, 

Bon, par où je voulais commencer encore ? Ah oui : « Ce putain d’Omar Sy ! ». Et avant que nos vous n’insultiez ma mère dans une langue morte, sous-entendant dans votre meilleur phénicien qu’elle tarifait son amour, faux !

Laissez-moi m’expliquer. Bon, vous l’avez sûrement remarqué autour de cette table, mes dernières chroniques puent la tristesse. Souvent les gens me demandent si c’est Soan de la Nouvelle Star qui écrit mes textes. C’est par pour rien que ces derniers temps Nagui ne dit plus « La drôle d’humeur de Guillermo Guiz », il dit juste « Humm... et ben... Guillermo Guiz ».

Je sais, je suis désolé, je fous le cafard. Y’a des auditeurs d’Inter qui m’envoient des chats par la Poste, des chats pour m’aider à combattre la solitude. Mais c’est pas la solitude le problème, puisque je vis à Paris ! Et comme chacun sait, niveau chaleur humaine, Paris c’est un village. Un village allemand, fin 45 où tout est à reconstruire, y compris le cœur des habitants.

Mais c’est pas ça le problème. J’ai besoin de personne. J’ai été vice-champion d’Europe occidentale de masturbation en baignoire, juste derrière Tom Villa. Ouais, ça s’est joué à deux doigts... Hahaha, jeu de mots numéro un, t’as vu? Elle est là la vraie tristesse !

Non, je lis trop de livres où l’être humain n’est qu’un potage de nerfs, d’hormones et d’impulsions électriques, ça me donne envie de crever dans un sous-marin. Faut que je lise des trucs plus funs putain : France Football, la Bible, ...

Aide ton prochain, et au Paradis t’auras ton poids en parmesan ! Ça c’est un message d’espoir ! Ils ont tout compris au bonheur les curés, bon moins aux contours de la puberté, chacun ses limites, quoi ? Mais au moins ils ne se morfondent pas toute la journée en disant à quoi bon, on va tous mourir à part Michel Drucker. 

Et que de toute façon, rien ne sert à rien puisqu’on n’est qu’un hasard biochimique téléguidé hormonalement par les deux impératifs mécaniques du vivant, se nourrir et se reproduire.

Là, j’ai réveillé Daniel Morin

Il se dit : Attends... deux impératifs, se nourrir, se reproduire, oh putain, on dirait moi quand je sors de boîte, A 6h du mat, y’a plus que ça qui compte, me nourrir et me reproduire, si possible en même temps, faire l’amour, mais avec un Grec, wow, jeu de mot numéro deux, homophobe en plus, la classe ! Elle est là la vraie tristesse !

Donc voilà, quand t’as l’impression que rien n’a de sens. Tu te dis qu’il faut arrêter avec les polémiques Facebook, les tweets-clash à deux balles et les indignations en carton sur Inter, c’est pour ça que depuis trois mois je parle au mieux de mon nombril au pire de mon zgueug dans mes chroniques, 

Là, y’a Nagui qui se fait : mais oui, il me semblait bien qu’il n’avait plus rien dit d’intéressant depuis un bail Guillermito.

Attendez, attendez, tout n’est pas perdu, parce que l’autre jour, je regardais pousser mes doigts en écoutant les Beach Boys, et là, qui je vois ? Omar Sy sur l’internet sans fil ! Fucking Omar Sy, l’alchimiste, il te fait une déclaration fiscale, ça devient Madame Bovary, il embellit la vie ce garçon. Omar Sy, son huissier de justice c’est un homme meilleur depuis qu’il le connaît, je suis sûr.

Sérieux, comme Alison, j’ai vu sa vidéo pour mobiliser le monde sur le sort des Rohingyas et je me suis dit : « Mais en fait, il va vraiment faire améliorer le sort de ces gens... Putain le bâtard ! » . Et ça me casse la tête parce que j’étais bien dans ma léthargie nihiliste, à me dire de toute façon, ça sert à rien, la vie ne vaut rien, en plus la saison 3 de Gomorra, elle est moins bien que les autres !

Mais Omar Sy, c’est le retour à la révolte contre l’absurdité, c’est Camus, c’est Guédiguian ! Regardez Guediguian, qui sort un nouveau film, il n’a jamais lâché son combat, jamais. Alors que Dieu sait qu’Hollywood l’a harcelé pour tourner un blockbuster. On lui a dit : « Robert, Transformer 4, c’est pour toi », il a dit « Non », on lui a dit « Les Schrtroumpfs 6 alors», il a dit « non », on lui a dit : « Ben, je sais pas, un film avec Jean Dujardin au moins alors, vas-y, fais pas le gamin ! », il a dit « Faut voir ». Mais il l’a pas fait parce que Guediguian il est resté fidèle à son combat de toujours, le retour de d’Arthur Jorge au PSG, et ça c’est fort.

Du coup ça fait 60 ans qu’il fait le même film, mais on s’en fout. Si y’a 30 grammes de solidarité de plus à Marseille grâce à lui, ça valait la peine. Et ça m’énerve, parce que c’est vrai qu’on va tous mourir à part Michel Drucker. Mais en attendant, arrêtez de m’envoyer des chats putain !

Allez bonne émission !.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.