France Inter pourrait elle devenir un jour la vitrine de la Start-up Nation voulu par le président Emmanuel Macron. Marina Rollman vous explique tout.

Bonjour ! Nagui l’a dit, je viens de Suisse, romande plus précisément. C’est une micro région, on est très peu. C’est simple, depuis que vous nous avez embauchés avec Thomas Wiesel, la population a chuté de moitié. L’immobilier s’est effondré. Patrick Juvet a du se mettre au bilboquet vu qu’on était plus assez pour le bridge.

Comme le chroniqueur de lundi, Thomas, je participe à l’opération “pétrole contre nourriture 2.0” qui consiste pour la France à envoyer ses vieux riches à la confédération Helvétique pour ensuite y récupérer de jeunes comiques.

Équation étrange parce que clairement ce dont vous souffrez c’est l’absence de contribuables fortunés; ça se ressent dans les infrastructures, l’éducation nationale, la sécu, le fait qu’une fois sorti de Paris, c’est quasiment impossible de trouver un plaid en chinchilla correct.

Les seuls riches qui vous restent à Paris ils sont Qatari et ils dépensent tout leur argent en footballeurs. Comme si ça allait prendre de la valeur ! Faut que quelqu’un leur dise, investir dans la pierre ça veut dire les menhirs pas les ménisques.

Mais donc il vous manque des riches, alors que dans l’autre sens, niveau comiques, on ne peut pas dire que l’Hexagone vive une pénurie.

Qui s’est déjà rendu au festival d’Avignon sait que même si, l’été prochain par malheur il devait y avoir un petit début de choléra dans les égouts du Palais des Papes, bon ce serait malheureux pour Macha Makeïeff et Mathieu Amalric… mais en ce qui concerne les comiques vous auriez encore assez de troubadours sachant croquer avec impertinence leurs contemporains pour durer plus d’un mandat jupitérien.

Trop de comiques, donc, et pas assez de riches. Et si la solution c’était France Inter justement? Mais France Inter qui aurait pris le tournant en marche. Vous êtes une super vitrine. Je suis sûre qu’il y a plein de millionnaires qui doutent, qui sont là chez eux dans leur peignoir en saumon à se dire que les gens ne les aiment pas.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter La drôle d’humeur de Marina Rollman Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.