Donald Trump a déclaré dans un tweet qu'il pouvait s'auto-grâcier s'il le souhaitait. Ce tweet a inspiré Marina Rollman.

Il y a quelques jours, la gaine de maintien remplie de paprika qui sert de président aux Etats-Unis d’Amérique twittait. Et en bon septuagénaire qui passe trop de temps devant les infos, il était tout remonté ! 

Donald, il est en permanence dans le même état que ma voisine après un JT où elle a vu une voiture brûler : “T’AS VU LE GLYPHOSATE QUI FAIT RAMADAN, CA BLOQUE TOUS LES TRAINS?! C’EST LA FAUTE D’HIDALGO CA ! »

Donald Trump donc s’est fendu d’un tweet comme à son habitude de bon goût… Il était question de grâce présidentielle et de savoir si dans le contexte de l’enquête sur une éventuelle collusion entre sa campagne et la Russie, il pouvait appliquer la grâce présidentielle à lui-même. Et donc dans ce tweet Donald Trump disait : “J’ai parfaitement le droit de m’auto-gracier”. Alors oui Donald…Cela dit, laisse une chaussette sur la porte qu’on n’entre pas sans faire exprès pendant que tu t’auto-gracies…

La phrase complète c’était : “comme de nombreux spécialistes l’ont dit, j’ai parfaitement le droit de m’auto-gracier … mais pourquoi le ferais-je alors que je n’ai rien à me reprocher ? » Y a-t-il plus louche dans l’Histoire de la louchitude que de dire : “Je suis innocent…. mais entre nous, même si je ne le suis pas, je fais ce que je veux.”

Déjà éthiquement, c’est triste qu’un président ne se rende pas compte que dire des trucs pareils… Ça fait quand même vachement Louis XVI featuring Genghis Khan. Mais même sur le plan personnel c’est triste !

“Je ne vais pas le faire mais si je veux, je peux, je suis super fort”. C’est l’équivalent au feu rouge des connards qui font “vrooom vrooom” en te regardant. Mec, tu vas rester en 2ème sur les 800 prochains mètres, t’es au centre de Mâcon, c’est une putain de zone 30, qu’est-ce tu fais vroom ? Et les types croient que ça marche ! Faisons un sondage : qui s’est déjà dit en voyant un gars faire “vroom vroom” au feu rouge :

“Toi non seulement t’as une lambo… MAIS TU DOIS SÛREMENT AUSSI AVOIR UN ENORME PENIS” !

Et donc Trump, c’est triste parce que s’il se sent obligé de continuer à proclamer des imbécilités…Ca veut dire qu’il n’est toujours pas sûr de lui après plus d’un an. C’est vrai, y’a plein de gens qui ne vous aiment pas toi et tes enfants maléfiques, mais tu es quand même président. T’as plus besoin de crier “MOI JE PEUX TOUT QU’EST-CE QUE JE VEUX”.

Mais au fond comme tout le monde, Trump aimerait bien être aimé. Simplement il ne se base pas sur les bons modèles ! Prenons par exemple Mandela…C’est un type, franchement, il avait une certaine cote de son vivant. Nelson, c’est un gars, s’il ne pouvait pas venir t’aider pour ton déménagement, tu disais “ouais allez c’est bon je comprends”. Tu ne lui en tenais pas rigueur. Et bah moi je suis sûre, il ne se sentait pas le besoin de se vanter de trucs hypothétiques qu’il pourrait faire s’il voulait même qu’il pourrait. Je suis sûre dans les mémoires de l’archevêque Desmond Tutu, tu ne trouves pas un passage où il raconte : 

“Un jour le Président Mandela me convoqua dans son bureau et il me dit : 

“Tu sais Tutu… Je ne vais pas le faire, mais si je voulais je pourrais te foutre un knacki dans l’oreille.

- Quoi ?

- TOUT CE QUE JE TE DIS C’EST QUE JE SUIS NELSON MANDELA GROS. Je fous des knacki à qui je veux, quand je veux ! Je n’ai pas besoin, mais si je veux je peux ! T’es prévenu, au niveau de l’introduction des knacki, je réponds à personne !”

Ce qui pose la question : Trump peut s’auto-gracier… peut-être…Mais est-ce qu’il ne gagnerait pas énormément à s’auto-censurer…Histoire de, dès le départ, ne pas faire des trucs qui lui demanderaient par la suite de s’auto-gracier? La question est posée, si quelqu’un a son numéro n’hésitez pas à lui proposer.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.