Dans sa chronique et au cœur de la mobilisation contre les violences policières et le racisme, Marina Rollman aimerait qu'on se penche sur l'héritage philosophique des Lumières.

Aujourd’hui au milieu de la mobilisation contre les violences policières et des débats que ça engendre j’aimerais qu’on dézoom un peu tous ensemble et… Parce que j’aime bien la déconne et je sais que vous aussi… J’aimerais qu’on se penche un peu sur l’héritage philosophique des Lumières et de l’universalisme.

ON VA SE POILER PUTAIN

Parce que ce que je trouve saisissant chez les détracteurs des gens mobilisés sur ces questions de racisme, c’est qu’il y a une référence implicite constante à l’histoire des idées en France… Et la conviction que le modèle initié il y a plusieurs siècles est juste, bon et facteur de progrès pour tout le monde si seulement on voulait bien mettre un peu de bonne volonté pour s’y plier.

Pour ces gens-là, par exemple l’idée même de parler d’une expérience du monde par les personnes racisées qui serait différente de celle des blancs c’est déjà être raciste. Eux sont des tenants du : c’est en ne voyant pas les couleurs qu’on met fin au racisme. “Ah nan moi je vois pas les couleurs.” Sérieusement ? Je vois pas les couleurs ? Mais tu sais que l’étape d'après c’est je vois pas les formes, je vois pas la lumière. Ca s'appelle un glaucome c'est dégéneratif et y'a des gouttes pour ça ! Je vois pas les couleurs je devine une bonne intention derrière mais on sait que c’est pas vrai. C’est comme de dire je vois pas qui est beau, je vois pas les gens attirants. Pour draguer je vais en boîte les yeux fermés, avec une pancarte “CHAUDE DU CUL” autour du cou, je marche comme ça les mains en avant et le premier qui me prend la main on rentre ensemble.

Ce qui m’embête chez les amoureux de l’Histoire de France, fiers de ce qui a fondé la République et qui en même temps sont très figés sur leurs positions c’est que c’est contradictoire. Ce qu’il y a eu de génial dans les Lumières c’était la remise en question du modèle existant. Au moment où ces philosophes émergent on peut dire qu’ils avaient des idées disruptives. Et bah là y’a des gens qui te disent “nous aussi on a des nouvelles idées” Et là les gardiens de l’Histoire de France sont là : LALALALALALA J’ENTENDS RIEN LALALALA

Alors qu’on devrait être fiers ! La capacité révolutionnaire de la France c’est dans son ADN. C’est extrêmement étonnant aujourd’hui de voir des gens qui défendent qu’être français à ce moment précis de l’histoire c’est être figé. C’est pas du tout le propre de la France d’avoir une pensée muséifié qu’on vient visiter avec déférence “oh regardez ces coutumes millénaires”. Ca c’est le Japon. La France, on vient pas pour ça, la France le contrat de base c’est que quand on trouve un truc injuste on se fout sur la tronche jusqu’à ce que ça change.

En plus, c’est ok veut pas dire que tout le reste va se péter la gueule, au contraire, être souple face aux pressions de l’époque c’est une manière de la sauver cette France. Le roseau et le chêne, y a-t-il plus français que La Fontaine putain ! On le sait en plus, si nobles avaient évolué avec leur temps ils auraient peut-être pu continuer à porter des écharpes.

Ce que je veux dire c’est qu’une philosophie c’est une technologie de la pensée et que là, à ne pas vouloir changer… On prend une technique ancienne pour un monde actuel. Comme si au moment des Lumières on avait dit “pourquoi vous voulez changer ? On est la civilisation qui vous a donné Lascaux d’accord ? Alors il faut rester avec l’esprit de Lascaux, de la grotte. S’il y a un problème faut peindre des grandes animaux sur des murs d’accord c’est tout ?” 

"Oui nan mais en fait on pensait changer de…“

MAIS C’EST L’IDENTITÉ MÊME DE CE PAYS QUE DE PEINDRE DES GRANDS ANIMAUX SUR DES MURS

”Oui nan mais en fait là on se pose plutôt des questions sur la répartitions des terres, des taxations“

DES GRANDS ANIMAUX SUR LES MURS SONT LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE

En plus là y’a peut-être enfin des choses qui vont changer mais c’est des choses qui sont demandées depuis des années. Il aura fallu que la moitié du monde occidental manifeste pour qu’enfin on écoute. Ça augure une réconciliation de merde. Il faut que des milliers de gens marchent pour qu'on soit là “Ah bon ah oui peut-être”. C’est du terrain pour du ressentiment de devoir en arriver à des extrêmes pour qu’on tende l’oreille. C’est comme ta coloc qui te demande gentiment pendant deux ans de sortir la poubelle et tu le fais pas quand elle est gentille… bon bah ça s’accumule les frustrations. Et un jour au bout de deux ans elle finit debout sur ton lit le visage recouvert de yaourt en éventrant la caisse du chat en criant comme Mel Gibson dans Braveheart “LIBERTÉÉÈ”

Fallait l’écouter avant, Caroline.

Bref tout ça pour dire faut peut-être repenser nos modes de pensées pour qu’il englobe d’autres expériences que celle des gens comme moi…Et qu’on se mette à les écouter sans qu’il y ait besoin pour apporter du crédit à leur récit que des milliers de gens descendent dans la rue. Parce que c'est bien l'héritage des lumières… Mais c'est encore mieux que ce soit pas tout le temps les mêmes qui nous éclairent.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.