Il faut arrêter avec les vacances. Avec la mondialisation de la culture, on se retrouve dans un café français à New-York et dans une boutique New-Yorkaise. Autant rester à la maison plutôt qu'accélérer la fonte des glaces en prenant l'avion.

Moi je voulais vous parler des vacances pour dire ça suffit. Oui il faut arrêter les vacances…  Tant que tous les gens qui partent n’auront pas au préalable été forcés de faire un séminaire d’écriture. Virginie Despentes, Yasmina Reza, Nabilla Benattia peu importe le style de l’auteure mais faut apprendre à raconter bordel.

Je vais pas survivre à un récit de plus dans le style : “Brooklyn c’est génial, ça bouge, des boutiques dingues, des super coffee shop, y’a une espèce d’ébullition créative très cool et en même temps c’est super vert on dirait un peu Montreuil”

ET BAH RESTE A MONTREUIL CONNARD.

On fait fondre les glaces à dépenser du fuel pour aller au bout du monde faire les mêmes trucs qu’on peut faire chez nous ! En plus comble de l’absurde chez nous c’est la mode des trucs décorés un peu genre Brooklyn.  Et aux Etats-Unis c’est la mode des trucs décorés un peu genre à la française. Attendez j’ai une idée de dingue : on ouvre un café français en France. 

Comme ça on arrête de faire 8h d’avion pour dire à un serveur new yorkais “I’ll have a café cème and the macaron, yes thank you”. Ou alors si le but avoué c’est de faire exploser la planète, on va directement au Pôle Nord avec des sèche-cheveux qu’on en finisse.

En plus il y a cette idée très compliquée de l’authenticité qui vient se rajouter à tout ça. On veut vivre du vrai, du brut, mais en 3 jours sans parler la langue. Il y a un contresens. Tu peux pas faire le mouton aux mêmes dates que tout le monde dans des charters et vivre un truc unique.

La dernière fois que j’étais dans un aéroport c’était très bien illustré par une pub Dior qui passait en boucle sur les écrans géants au-dessus de la sécurité. Dedans y’avait Johnny Depp… Il avait ses petites lunettes de Johnny Depp vous savez, ni solaires, ni transparentes, bleu clair.

Mignon quand il avait 30 ans mais là il commence à ressembler à Sophia Loren.

...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter La drôle d’humeur de Marina Rollman Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.