Avec l'arrivée des beaux jours, Marina Rollman a voulu se remettre en forme et a fait appel à un coach.

Bonjour les amis,

Alors enfin ça y est  ! Enfin le 11 mai ! Enfin la saint-Estelle ! La fin de l’hiver est quasiment signée là !

Ce qui veut dire que pour les 4 prochains mois c’est presque sûr, on va plus avoir besoin pour attendre son thé chaud en terrasse sans tomber en hypothermie, d’avoir au préalable éventré un cheval et s’être réfugié à l’intérieur.

Et donc si c’est pas déjà fait on va bientôt tous se dénuder. Laisser parler les corps. Sentir à nouveau la douceur de la brise sur nos mollets, la volupté du soleil sur nos épaules, la caresse du siège de RER contre l’arrière de nos cuisses.

Mais pour jouir pleinement de tout ça, il faut, nous dit-on, un corps adapté. Attaquer les beaux jours avec un corps normal, c’est comme arriver à un buffet canadien avec des pez… Personne va le verbaliser. Mais entre les sourires gênés et les regards pleins de mépris, tu vas avoir envie de rentrer chez toi rapidement.

C’est pourquoi je suis récemment allée faire un bilan de forme dans mon fitness ! Ah mon fitness, pour ceux qui ne nous écoutent pas souvent, seulement les jours où l’aide soignant oublie d’éteindre après Demorand… Mon fitness est une zone de non droits, de stupre et de mycoses, bien loin du Gymnasium bavarois où Daniel vécut il y a bien longtemps ses premiers émois.

Mais je m’égare, ce bilan de forme donc j’y suis allée gaiement, naïvement. J’avais envie d’y croire et très vite, j’ai regretté. Un peu comme les acteurs du film _Valérian, s_auf que moi, on ne me paie pas pour en faire la promo donc je peux vous raconter la vérité.

Alors j’arrive au rendez-vous, ÉVIDEMMENT, mon coach s’appelle Vince. Légalement, il n'a pas le choix. T’es coach… C’est Vince, Wax ou Prot. Il a pris le plus classique…

Et donc, après s’être de manière extrêmement gênante immédiatement tutoyé, et fait la bise avec une maladresse…On aurait dit des aliens qui essayaient de passer pour des humains…Très rapidement, je me suis retrouvée en sous-vêtements…Les yeux dans les yeux avec ce semi-inconnu qui commence à me brancher à des machines…

Et pour diffuser la tension, le seul truc qui emplit le silence, c’est une cover house de Girl from Ipanema libre de droits, et dans le fond, quelqu’un qui donne un cours qui braille des

“ET UN DEUX… six et trente… ET QUATRE HUIT… pense à tes ischios, Jessica !”

Moi je mords pour pas rigoler, tandis que Vince commence la grande parade des superlatifs. En substance, il commence à m’expliquer très tranquillement que les technologies utilisées pour mesurer le poids et le gras de Marina Rollman, “C’est à peu près ce que les préparateurs physiques utilisent pour les titulaires en équipe de France.”

Vous êtes sérieux les gars ??

Y’a des gens qui prennent leur cellulite tellement au sérieux qu’ils sont là : “ouais franchement, moi ou Mbappe, c’est à peu près aussi important”. Vraiment ? Comme quand on te dit dans les magasins de meubles : « ah bah si vous prenez le Dunlop tx3000 kings size, c’est quand même la rolls des matelas…La technologie utilisée dedans, c’est une mousse expansée qui a été développée par la NASA”

Je vous jure, y’a déjà des gens, ils ont essayé de me vendre des matelas en me parlant de la NASA. La NASA ? Tu crois qu’ils ont pas autre chose à foutre la NASA ?

Ils étaient pas plus sur tout ce qui est exoplanètes, particules d’eau sur des météorites et énergies aux abords des trous noirs ? Qu’est-ce qu’il y a ? Ça marchait pas alors ils se sont reconvertis en conseillers mondial moquette ?

La NASA qui taffe sur des matelas, sérieusement ? Moi je suis très satisfaite de ma vie sexuelle, mais franchement, on est assez classiques. Je suis pas sûre qu’il faille mêler à ça des gens qui savent calculer le taux d’expansion de l’univers.

La NASA pour des matelas… Tu crois que les mecs qui sont morts dans Apollo 13, ils se disent de là où ils sont, “franchement pour un bon maintien des lombaires, ça valait le coup”. Un matelas c’est un matelas les gars, faut arrêter de se prendre au sérieux.

Même si t’as une sciatique, t’as pas besoin que des docteurs en astrophysique aient taffé dessus. Tu m’aurais dit “ma tante elle l’a, elle est contente” ça m’allait aussi.

Bon mais donc Vince à ce moment-là hyper sérieux, j’ai cru qu’il allait faire une Lilian Thuram : mettre les lunettes de vue, commencer à me parler de jazz…Alors qu’en vrai faut juste qu’il me donne des exercices pour les deltoïdes ! Mais il se laisse pas démonter. Vaillamment équipé d’électrodes diverses et de sex toys reconvertis en bâtons de sourcier pour le gras, Vince me branche les sourcils, me plug les coudes. Et après avoir supposément fait passer de l’électricité dans mon corps, imprime une feuille pleine de graphiques et de tableaux colorés, et se met en tête de décrypter avec moi toutes les précieuses informations éminemment fiables qui sortent du fait de m’avoir branché 3 minutes à une imprimante.

Autant vous dire à ce moment-là, si je suis honnête avec moi-même, j’ai envie de crever dans une chronique de Guillermo Guiz…Mais je tiens bon !

Et il commence à dérouler sa saga de la connerie “tu vois là on mesure le taux sucre dans tes os, ce qui nous permet de délimiter les fluctuations de ton métabolisme génétique, qui nous permet avec cette machine de les convertir en squats…” J’ai envie de lui griffer le visage.

Il le sent je crois, donc pour alléger l’ambiance, il me demande ce que je fais. Je dis humoriste. Et là, il me pose la meilleure question qui soit : “T’es connue ?” La réponse est dans la question Vince.

Morale de l’histoire, laissons les coachs coacher, les humoristes être flasques et les astronautes s’occuper d’autres choses que de matelas.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.