Dans les années 80, l'économie du Japon était prospère, personne ne se souciait de l'avenir, et tout le monde avait foi en l'avenir. Marina Rollman explique pourquoi on rêve encore de cette période.

Un peu comme partout dans le monde mais en mieux puisqu’ils font tout mieux…Les Japonais vivent actuellement une vague de nostalgie pour les années 80.

Mais ce n’est pas uniquement par amour des épaulettes et de l’amiante que cette décennie a un tel succès. En réalité, ce que les Japonais essaient de retrouver en faisant revivre permanentes, fard à paupières mauve et téléphones plus grand qu’un chien de connasse, c’est l’âge d’or de l’économie japonaise.

A l’époque, à la pointe technologiquement, économiquement, le Japon dépensait sans crainte du lendemain. Tout le monde kiffait bien sa race sans penser que ça pourrait un jour s’arrêter dans un état d’esprit qui n’est pas sans rappeler Bil du Bigdil dans les années 2000.

Depuis Bil ruiné par la drogue et 3 divorces litigieux, est devenu animateur socio culturel en banlieue de Tourcoing. Et comme le Japon regrette ces années fastes, et moi-même je la regrette cette insouciance !

Les années 80, les yuppies, les golden boys, disons que j’étais un peu jeune pour en profiter pleinement…

Moi, en 89, j’étais surtout intéressée par les faisceaux de lumière…Je me déplaçais soit à quatre pattes, soit portée par des gens beaucoup plus grands que moi quand il fallait m’éloigner parce que je faisais trop de bruit…Et je régurgitais régulièrement sur des inconnus…

Bref je ne détonais pas trop des autres habituées des bains douches, mais je n’en ai que des souvenirs vagues.

En revanche, je me rappelle bien du climat culturel qui a bercé mon enfance. Je me rappelle petite voir des films comme Clueless ou _Maman j’ai raté l’avion 2 q_ui dépeignaient des enfants et adolescents qui profitaient de la vie en toute insouciance.

Capitalistes décomplexés, ils se déplaçaient en 4x4, faisaient du shopping débridé, se nourrissaient exclusivement de sodas et de pizzas…C’était génial cette période où on croyait en l’avenir.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.