En ce moment je lis David Copperfield… le héros de Charles Dickens, pas le magicien qui fait des tours complètement fous…

Comme celui où ça filme en direct à la télévision un camion… et Copperfield il regarde très sérieusement la caméra avec son camion derrière, il tire un peu sur le camion pour montrer que c’est pas un faux, c’est un beau camion en camion…

Et puis il fait des gestes complètement mystérieux et magiques devant la caméra. Et puis il met un grand rideau sur le camion. Pareil rideau en pur rideau 100% rideau…

Puis y a une coupure pub et quand il revient on soulève le rideau POUF PLUS DE CAMION !

C’était fort la magie dans les années 90.

Non là je lis le David Copperfield de Dickens, qui raconte la vie de cet homme né orphelin de père dans le Suffolk au 19è siècle et qu’on suit de la naissance à l’âge adulte.

Et David Copperfield est lui-même le narrateur du livre et le livre commence avec cette phrase :

“Serai-je le héros de ma propre histoire ou est-ce un autre qui prendra cette place ? C’est ce qu’on verra dans ces pages.”

Et je me suis dit mais c’est vrai ça. On se rend pas compte parce qu’on est tous en vision subjective, mais et si au fond on était le héros de rien du tout… 

Si vous et moi on était juste des personnages secondaires dans le film de la vie de quelqu’un d’autre.

Peut-être qu’on est la mère de Bambi ! Peut-être qu’on est le mec qui joue du triangle dans l’orchestre du Titanic ! Peut-être qu’on est pompiste dans Fast and Furious ! En d’autres termes comment sait-on qu’on a pas eu une existence mineure ?

En l’occurrence on est très mal équipés à cette table pour répondre à la question puisqu’on cherche tous une existence publique. A des degrés de succès différents…

On cherche tous la confirmation du plus grand nombre ? Est-ce que je suis intéressant, je suis aimable, je suis drôle ?

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.