Marina Rollman s'intéresse à la cohabitation : habite-t-on l’espace en harmonie avec la personne avec laquelle on le partage ? Quasiment jamais et c’est ça qui est beau...

Hier dimanche 12 janvier, alors que nous étions sur le chemin du retour vers la maison, après une promenade et que nous allions une fois arrivés chez nous faire à manger, mon mari m’a dit :

“Avant de manger, je veux ranger la cuisine… EN L’ÉTAT LÀ JE NE SUPPORTE PLUS”

Et donc… j'ai eu un petit orgasme là debout à l’angle Rivoli, rue vieille du temple. Vous verrez si vous passez aujourd’hui y’a encore une petite flaque. C’est tellement beau putain. Il a attrapé ma maladie ! Souvent moi je ne "supporte plus" un truc qui pourtant n'est ni physiquement douloureux ou violent. Juste terriblement agaçant. Et ça m’arrive fréquemment avec l’état de ma maison. Et maintenant mon mec aussi, c’est génial !

Alors que quand j’ai rencontré mon mari, son intérieur n’avait que deux raisons d’être : la fonctionnalité et stocker des souvenirs. S’il pouvait y manger et de temps en temps avoir accès à des affaires qu’il aimait bien, c’était bon. Sa maison c’était un terrier avec des photos...

Moi j'ai introduit la notion de vitrine de notre âme. Parce qu’en tant que femme t’es sociabilisée à penser qu’il y a corrélation entre ton apparence physique, l’état de ton intérieur et tes qualités morales. Un trentenaire qui vit avec un matelas par terre et sa table de chevet c’est un carton de déménagement on va dire : “wao c’est un grand gamin”. Une fille si sa salle de bains et pas éclatante on va se dire : “de un je pense ça sent bizarre dans sa culotte de deux je pense elle a déjà buté des vieux, ou au moins racket, arnaque à l’assurance mais pense y’a eu strangulation”

DONC beaucoup d’entre nous développons le même rapport à notre maison qu’à nos corps. Jamais assez entretenu, jamais assez beau. Et c’est le deal que j’ai passé avec mon mari en me mettant en couple.  Je lui ai dit : “Ca te branche qu’on passe de ta maison c’est un petit terrier fonctionnel qui te sert de refuge contre les agressions du monde… A une espèce de test ELLE déco qu’on doit passer tous les jours qui fait que 99% du temps on va trouver que c’est crade et moche chez nous ?”

Et il a dit heu... 

Et j'ai dit C’EST FAIT !

Et donc, comme chaque oiseau fait son nid d’une manière qui lui est propre et signifie par sa forme et les matériaux qu’il emploie qui il est, pareil… Notre maison s’est peuplé des 1001 choses qu’une femme croit devoir mettre dans sa maison pour montrer qu’elle est une bonne personne, pleine de goût, qu’elle est soigneuse, attentive, aimante…

MAIS ATTENTION !

Y’a plein de pièges. Que les hommes ne comprennent pas.

Et qu’on dresse comme ça sur votre chemin pour vous faire chier ! Par exemple : Les fleurs séchées, c’est bien. C’est précieux, faut pas les bousculer, pas les abîmer, pas les jeter. Elles sont l’âme de la pièce, le souvenir d’un bouquet passé, c’est l’élégance atemporelle, la sculpture fragile, la dentelle végétale...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.