Marina Rollman a réalisé lors d'une soirée entre amis, que ça y est, elle était devenue vieille. Et chaque événement, depuis, la conforte dans son raisonnement. Il faut dire que nous vivons dans une société où tu es senior à 30 ans.

Cette semaine, j’ai découvert que j’étais vieille. Vous le voyez pas autour de la table parce que vous êtes vous-mêmes vieux mais vous vous le cachez : Nagui à grand renforts de baskets criardes, Leila en allant voir des slammeurs sud africains dans des squats à Bobigny, Daniel en… Daniel il assume et c’est tout à son honneur.

Mais voilà je suis vieille. Ça s’est passé il y a deux semaines. J’étais à une soirée et il y avait des gens de 5, 10 ans de moins que moi. Et on s’est mis à danser. Et… Je comprenais pas ce qu’ils faisaient. Ils se pliaient à des angles complètement inattendus, à contre temps sur la musique. Et c’était très beau mais je... J’avais l’impression d’être ma mère à un mariage.

“Oh George Michael ! Ah ça j’aime bien viens on y va !”

Si c’était que ça, ç'aurait pu être un accident. Sauf que une semaine plus tard, je dîne avec des amis. Et à un moment donné la phrase suivante a été prononcée :

“C’est marrant parce qu’avant j’aimais pas du tout les bourgognes”

ROH LA PHRASE DE VIEUX !

Y’a 20 ans, c’est une phrase qui m’aurait donné envie de me passer les globes oculaires au chalumeau. Quand t’as 8 ans, c’est le genre de trucs que t’entends pendant des dîners où tu te griffes le visage pour faire passer le temps tellement tu t’emmerdes.

Donc, j’ai relevé à ce dîner que c’était une phrase de vieux et un de mes amis a dit que pour lui, la mesure la plus choquante du temps qui passe, c’était les enfants de nos amis, qu’on voyait grandir. Et c’est à ce moment-là qu’un autre ami a eu cette épiphanie :

"En fait on est devenus ces gens qui quand ils voient les gosses de leurs potes disent :HAAAAAAAN QU’EST-CE QUE T’AS GRANDI !”

MAIS NAN ! Mais je veux pas être cette personne ! Parce que je me rappelle très bien ces grands idiots qui te regardaient bêtement en disant :

“Oh lalala mais qu’est-ce que t’as grandi. Je t’ai connue t’étais toute petite”. 

Je me rappelle très bien que j’avais envie de leur dire :

“Mais qu'est-ce que ça peut me foutre ? T'as une boule de feu, un malabar, des lasagnes ? Non ? Alors arrière ectoplasme !”

...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter La drôle d’humeur de Marina Rollman Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.