En regardant de plus près la programmation des cinema et autres fictions, Marina se demande si cela reflète vraiment notre époque...

Il y a dix jours j’ai vu le dernier film de Martin Scorsese, The Irishman dans lequel jouent entre autres Robert De Niro, Al Pacino et Joe Pesci.

Dans la foulée j’ai vu le dernier film d’Eddie Murphy et ai appris qu’en plus de revenir au standup il allait sortir un nouveau volet du flic de Beverly Hills et d’un Prince à  New-York.

Il y a quelques semaines sortaient les derniers volets de Rocky et Rambo, tandis que le reboot des Charlie’s Angels sortira sur nos écrans en décembre…

J’ai vu les affiches de Starmania qui reprendra l’année prochaine à la Seine Musicale, tandis qu’une série tiré du Seigneur des Anneaux devrait bientôt voir le jour sur Amazon.

On peut ajouter à ça les adaptations ciné de comics DC et Marvel, Star Wars, Mad Max, Astérix et Obélix, Indiana Jones…

Et donc si on factorise tout ça, j’ai du mal à dire si on est en 1987 ou en 2001, ce qui est sûr c’est que d’après le paysage audiovisuel on est pas aujourd’hui.

Alors qu’est-ce qui nous arrive pour qu’on vive aujourd’hui une telle vague de nostalgie de culturelle ? Qu’est-ce qui fait qu’on est dans une ambiance aussi régressive, qu’on ne veut plus voir que ce qu’on connaît déjà ?

Alors les pessimistes vous diront déjà que les gros studios ne peuvent plus qu’investir dans des valeurs sûres et que donc faire durer une recette qui marche c’est l’assurance d’avoir déjà des fans.

Bah oui mais ça n’explique pas pourquoi ces gens-là n’ont plus la curiosité, l’envie de la découverte ?

D’autres vous diront on a tout dit on a tout fait on est foutus, on vit la post histoire donc on peut que radoter.

Pas vraiment, je connais plein de gens qui crééent des trucs chouettes.

Et enfin la troisième explication ce serait qu’on vit une période qui fait peur. C’est vrai je sais pas si vous avez vu ce matin ce qu’il se passe en ce moment dans … LE MONDE ENTIER... MAIS c’est la merde ! Donc on veut revenir aux trucs rassurants.

Moi je crois pas. Je crois que vouloir maintenir nos héros et comédiens fétiches à tout prix, tirer beaucoup trop sur la corde au point que bientôt ils vont nous annoncer un reboot du mépris avec un petit cameo de Bardot “et mon déambulateur, tu l’aimes mon déambulateur ?”

C’est parce qu’en réalité on a peur de la mort.

On a peur de la mort parce que finalement on la vit assez peu. Enfin ça, ça a toujours été le cas, les gens qui meurent sont finalement les moins concernés dans cette histoire.

Quand tu meurs bon bah tu la vis pas ta mort, vu que t’es mort. Ce que les gens qui restent oublient d’ailleurs souvent.

Quand tu perds quelqu’un t’es débile après. 

Tu manges une tarte aux pruneaux tu dis “oh mais ça il aurait tellement aimé” oui mais non. 

Toi t’aimerais qu’il aime mais lui il s’en fout.

Il est busy à être mort.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.