Pendant que tout le monde suit Cannes et ses tables rondes avec des titres style : “Cinéma de genre ou genre de cinéma ?”, Marina, elle, est allée voir John Wick...

Aujourd’hui, on reçoit Camille Cottin, comédienne formidable et en même temps se déroule le festival de Cannes. Donc moi aussi je voulais vous parler de grand cinéma :

"John Wick 3, Parabellum", film de bagarre ! - Juste cette chronique contient des spoilers donc si vous l’avez pas vu partez ! 

Donc, contexte pour les auditeurs inter qui vont au cinéma que pour voir des rétrospectives d’Apitchapong Weerasethakul à la cinémathèque George Perrec… Suivi d’une table ronde avec des titres style :“Cinéma de genre ou genre de cinéma ?”

John Wick, c’est donc une franchise de films d’action centrée sur le personnage de… John Wick. Tueur à gage retraité qui est dans le premier volet de la saga, sorti de son EHPAD pour venger la mort de son chien… Et qui, ce faisant, s’est attiré les foudres de TOUS LES AUTRES TUEURS A GAGES DU MONDE. Donc : bagarre.

Ils essaient de mettre de l’intrigue entre deux bagarres, de t’expliquer pourquoi les gens se bagarrent … Mais à chaque fois que tu ressors d’une scène où ça parle, tu comprends encore moins l’action. Donc mieux vaut accepter le postulat de départ qui est : pendant 2h, à chaque fois que Keanu croise le regard de quelqu’un, l’équivalent de population de Niort va décéder. C’est comme ça…

Et franchement… C’EST TELLEMENT BIEN ! C’est une espèce d’Eurovision des tueurs à gage. Chaque scène, tu changes de décor et donc de nationalité. Et c’est un peu borderline raciste la manière dont est dépeint chaque univers. Il y a une partie du film qui se passe à Casablanca… Si tu y as jamais été, t’as l’impression que Casa c’est juste une grande citadelle médiévale qui produit principalement de l’or fondu et de la poussière. MAIS ON S’EN FOUT PARCE QUE C’EST SUPER.

Et c’est particulièrement bien à voir au cinéma parce que c’est une franchise qui sait qu’elle parle aux fans et qui donc constamment fait des clins d’oeil donc la salle réagit. Je sais pas vous mais à part Star Wars et les films de super héros, c’est rare d’avoir une salle entière qui fait : “Oooooh…Aïiiiie… Irh” et qui applaudit.

Très fragmenté le paysage culturel aujourd’hui… Chacun regarde dans son coin sa “super série libanaise qu’il faut absolument que tu vois… c’est un mélange entre black mirror et marc et sophie… hyper intéressant”. Mais donc on est moins sur l’émotion de groupe. Et ils réussissent vraiment ça, le film universel, pour deux raisons je crois : 

- Un des enjeux auxquels tout le monde peut s’identifier. Ils ont buté mon chien, ils ont pété ma bagnole… Même si t’as pas de chien, pas de bagnole… Tu comprends que ça se fait pas. 

- Et aussi, je crois, ça touche tout le monde parce que comme d’ailleurs dans Game of Thrones, autre succès mondial… Ils misent sur un gloubi boulga esthétique qui, à la fois ne veut rien dire et à la fois résonne de Bangkok  à Nanterre. Tout est génial.

La dernière scène de bagarre c’est un truc très jeux vidéo, un décor tout en miroir, télévisions géantes, on dirait que ça se déroule dans un duty free luxe à l’aéroport de Hong-Kong… Les costumes, c’est ce qu’un fan de Blink182 mettrait à son mariage… La musique c’est une espèce d’electro symphonique celtico-macédonienne… T’as l’impression d’être dans une boîte de nuit slovaque où tous les mecs portent des chaussures pointues méga chaud.

Y’a plein de moments où musicalement t’as l’impression d’être dans un jeu vidéo de snowboard en 2002, le moment du menu… Où t’as ton personnage qui remue un peu sur place… Et dans le fond, t’as une espèce de soupe “tfoutfou ti tit”. Ils inventent un truc hyper marrant.

Mais, le gros point fort de John Wick évidemment c’est son acteur principal : Keanu Reeves.

D’ailleurs mise au point nécessaire : On dit bien Keanu Reeves, tout comme Kanye West, ou encore Leu-ila Kaddour Boudadi. Ça fait 5 ans, elle dit rien parce qu’elle est polie mais voilà…

Keanu acteur qui a signé des performances géniales dans notamment Point Break, Speed, Matrix… Qui une fois de plus donne ici le type de jeu dont il a le secret : c’est de parler en chuchotant. C’est le père Fourras. Oscar du rôle le plus inaudible. 2h le mec il est pas timide quand il s’agit de stranguler des Indonésiens… Même pas il dit “bonjour ça va la famille labes” hop direct carotide… 

En revanche on ne l’entend pas du film. Sur une terrasse Keanu, il reste deux heures assis avant d’avoir une bière “Excusez-moi… excusez-moi”. Et il est vraiment génial dans le film… Juste un bémol sur Keanu dans ce film, mais ça c’est pas de sa faute… Il est sensé parler russe… Et franchement moi-même je ne parle pas russe… Et pourtant je sais qu’il fait n’importe quoi. Ça s’entend ! Et ça c’est un truc qui m’hallucine, avec les grosses productions américaines parce que 9 fois sur 10… ils en ont rien à foutre que ce soit crédible.

Ça vous rend pas dingue ? T’es là, tout va bien, t’y crois et tout à coup y’a Margot Robbie qui sort un truc genre : “C’était la collier de mon père” Et personne est là : “CUT ! On va la refaire Margot parce que tu fais de la merde” Des films qui coûtent 300 millions de dollars… Ils arrivent pas à dégager 80 balles pour engager une consultante qui parle vraiment la langue ?

Y’a pas une actrice française à Hollywood qui essaie de percer et qui, plutôt que de faire barmaid, pourrait venir une journée sur le tournage dire : “Alors non en fait personne ne parle comme ça en France… Ni d’ailleurs dans toute la francophonie… Non, puisque là tu sonnes comme un fer à repasser qu’on aurait précipité dans une cage d’escaliers… Donc on va la refaire, scène 12, 147è action !”

Mais les Américains sont pas tous sourds ? Vraiment quand Di Caprio il fait truc genre : “Je ne le reviens pas dans Paris” Ils sont vraiment  : “Oh my god, I had no idea he spoke French. - I think he studied there”

Mais à part ça, ce film tabasse, tout ça pour dire : que ce soit pour John Wick ou une palme d’or… Allez en salle si vous pouvez, ça reste un des lieux de grande communion culturelle à travers le monde… Et c’est pas Leu-ila qui va me contredire !

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter La drôle d’humeur de Marina Rollman
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.