Marina Rollman est prise d'une soudaine angoisse : elle ne sera peut-être jamais une star. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce qu'elle a eu une enfance heureuse avec des parents aimants.

Les amis, cette semaine j’ai réalisé un truc hyper angoissant. C’est que j’allais peut-être jamais devenir une star. Alors, déjà, j’entends l’étonnement voire le bonheur de certains auditeurs : “Et alors, elle espérait quoi la Canadienne. Même Leila me fait plus marrer. Bravo, que fait la police, y’a plus de saison. Retournons aux anciens francs, rendez-nous l’ORTF”

Mais attention ! Moi, si je veux devenir connue, c’est évidemment pas par vanité ! Je veux pas devenir connue juste pour être connue. Moi, si je le fais c’est vraiment pour l’argent. Alors, à nouveau, j’entends déjà des gens s’offusquer : “L’argent fait pas le bonheur”. C’EST QUE VOUS L’UTILISEZ MAL. Donnez-le moi. Je vais vous montrer ! J’ai des astuces. L’argent, c’est comme le gingembre, dans une juste mesure ça peut être super.

Après, quand on en a trop, on se met à déconner. On s’achète des vestes en bonzaï, des baskets en saumon,... Je ne pointerai personne autour de la table. Mais vous savez qui vous êtes. Mais donc j’ai peur de ne pas réussir à devenir connue. J’ai peur de ne jamais avoir le privilège de faire partie des stars ! Cette catégorie de personnes qui ne peut pas faire une tête un peu déçue sur une terrasse de café parce qu’on vient de leur annoncer qu’il y avait plus de soupe du jour…

“Bon, bah, tant pis je vais prendre les gnocchis”

Sans qu’un photographe immortalise l’instant et que ça finisse en une d’ici Paris. Avec un titre genre :

“SA TERRRRIBLE MALADIE”

“SON CHAT LA QUITTE POUR JEAN-PIERRE ELKABACH” 

“ELLE MANGE DES PNEUS”

Mais donc pourquoi ? Pourquoi malgré mon infini talent et ma non moins grande modestie, pourquoi n’y arriverais-je pas ? Parce que j’ai vu le film _Moi, Tonya q_ui raconte l’histoire de la patineuse Tonya Harding, son ascension vers la gloire et sa chute. Et on voit bien que le moteur derrière tout ça : c’est une mère horrible ! Et c’est un truc qui revient très souvent dans la vie des stars où ils te disent que leurs profs d’école leur disaient qu’ils étaient bons à rien. Leurs parents les aimaient pas. Même des femmes qui sont devenues après coup des sex symbols, des Angelina Jolie, des Sharon Stone, des Megan Fox ,... te disent toujours en interview :

“Oui, au lycée j’étais vachement complexée, les garçons me trouvaient laide”

Mais tu allais dans une école pour aveugles, Megan ? Or, moi rien du tout. Pas de drame, pas de traumatismes, pas de maltraitance. Moi, je viens de la catégorie de population la plus choyée qui soit. Je suis née blanche, bourgeoise, en bonne santé, mes parents m’ont toujours dit : 

“Tu fais ce que tu veux ma chérie on sera toujours fiers de toi”

Qu’est-ce qu’on fait les gens comme moi ?? MAIS RIEN BORDEL. Du stand-up, on ouvre des foodtrucks, on devient barista… C’est de la merde.

“On voulait que tu sois heureuse”

MAIS C’EST PAS COMME CA QU’ON FAIT DES CHAMPIONS PUTAIN PAPA !

Après il y a encore pire que moi… y’a les petits blancs qui ont tout pour réussir, qui filent tout droit un moment et après ça part en cacahuète, qui sont bons au lycée, qui font les prépa, les concours, HEC, les parents qui douillent pour les échanges aux Etats-Unis,... Après boom vie active, embauché dans un grand cabinet de conseil et au bout de 6 ans ils sont là. 

“Mhmmmm j’ai envie de faire quelque chose qui a du sens… Je crois que je vais devenir barbier”   

Sale race.     

Bon je vous laisse. Je vais aller me friter avec mes parents voir s’il y a pas moyen de faire un drame familial un peu tardif mais qui boosterait quand même ma carrière… Sinon, je serais vouée à rester dans ce ventre mou de la semi popularité. Celle qui te vaut que ton poissonnier plisse les yeux quand il te croise :

-Vous étiez pas dans marié au premier regard ?   - Non je faisais de la figu dans Joséphine Ange Gardien

Mais ça je veux pas… C’est pas mon destin, c’est celui de Tom Villa.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter La drôle d’humeur de Marina Rollman Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.