Marina s'est prise de passion pour le programme TV "The Real Housewives", elle nous raconte...

Bonjour les amis, moi je viens vous parler culture aujourd’hui. 

Et pas n’importe quelle culture…

Parce que les injonctions à s’élever intellectuellement en confinement on les connaît….

En théorie à la sortie on devrait tous lire Tchekhov dans le texte, avoir fini La Recherche et être capable d’expliquer la physique quantique à sa grand-mère. Mais on ne parle pas assez de la nécessité de la télé réalité en confinement.

Il y a une semaine une nouvelle passion : The Real Housewives ou les Vraies femme au foyer. 

C’est donc une franchise de téléréalité qui existe dans plein de villes du monde et où l’on découvre le quotidien de femmes plus ou moins au foyer… Qui se déchirent et s’aiment et s’hydratent principalement par absorption épidermique en se jetant régulièrement des verres d’eau au visage…

Un peu comme Willy dans sauver Willy quand on doit le transférer de l’aquarium à la mer et qu’on l’arrose pendant le trajet… 

Pareil mais imagine Willy il a des faux cils.

Moi la franchise de Real Housewives qui m’a passionnée c’est celle dans le New Jersey, où les protagonistes sont principalement italo américaines…

C’est un peu comme la série les Sopranos mais avec des personnages féminins.

La grosse différence c’est que quand on veut se débarrasser de quelqu’un, dans les Sopranos on le fout dans une rivière avec un parpaing attaché aux chevilles…

Là elles lui disent qu’elle devrait se faire remonter les seins et elles lui jettent un verre d’eau dessus.

Le résultat est le même qu’avec la rivière et le parpaing : la personne est mouillée et on entend plus jamais parler d’elle.

Et alors pourquoi cette émission est fantastique vous demandez-vous ?

RAISON NUMÉRO 1 : Et bien déjà si comme moi vous aimez bien refaire et gagner des disputes dans votre tête, c’est une mine d’or.

Tu sais parfois tu as une discussion déplaisante avec quelqu’un et deux jours après sous la douche tu la refais et tu trouves exactement ce que t’aurais dû dire ? Ça sert à rien mais c’est satisfaisant.

Et bah cette émission c’est QUE CA.

Parce qu’elles passent leurs vies à s’engueuler mais de manière assez improductive…

D’où l’intervention régulière de liquide pour mettre fin à une conversation.

Moi ça me permet de m’investir énormément, je refais tous les rôles, ça m’occupe 2h par jour.

RAISON NUMÉRO 2 : C’est touchant, parce que ces femmes sont comme nous tous, pleines de contradictions.

Elles disent des trucs genre : “J’ai pas le temps pour ces enfantillages et à vrai dire je m’en fous complètement de ce qu’elle pense… Et c’est pour ça que ça me met hors de moi qu’elle s’excuse pas.”

Ça touche au sublime.

Y’a beaucoup de déni aussi, ce qui est toujours un ressort comique efficace. T’as une meuf face caméra en confessionnel dans son salon…

Son salon c’est 800m 2 de marbre rose avec des chandeliers en aile d’or et une fontaine à botox au milieu, elle porte une perruque platine et un col roulé en strass et le plus sérieusement du monde face cam elle dit : “Le problème de Jennifer ? C’est qu’elle est pas classe.”

RAISON NUMÉRO 3 : L’humour, ces nanas sont très drôles.

Mes deux citations préférées de la saison “Je préférerais me faire une pédicure avec un robot de cuisine que d’être dans la même pièce qu’elle”

Et “Elle est tellement gênante, ça me fait mal au vagin”

C’est passionnant cet emploi des liquides, idéalement après le confinement je pense on devrait remplacer tous les sénateurs à l’assemblée par des real housewives…

Au moindre débat chacun irait de sa gourde, au bout d’une heure de débat t’irais à la tribune en barque, à la fin tout le monde se mettrait une tôle ensemble et se prendrait dans les bras en pleurant.

Public Sénat ferait des audiences de dingue.

Quitte à ne pas régler des problèmes, au moins ce serait divertissant.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter La drôle d’humeur de Marina Rollman
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.