Spécialiste en architecture et déco, Marina Rollman découvre le nouveau studio.

Quelle joie d’être de retour dans ce nouveau studio, bravo aux architectes c’est vraiment… Très rouge. Et ça tombe bien parce que cet été je me suis intéressée à l’architecture, plus précisément aux maisons de riches. Ces très belles maisons qu’on voit dans les reportages des magazines déco et c’est un genre littéraire en soi.

Parce que c’est pas des interviews d’architectes qui t’expliquent comment ça se passe techniquement, c’est des interviews des proprios.

Et ils peuvent pas dire la vérité, parce que s’ils disaient la vérité l’interview ce serait :

“ - Comment on a fait pour la maison ?

- Bah je… j'ai vraiment plein de thunes…”

C’est faible en terme de story telling, donc ils te tartinent le truc. Et donc ça devient des épopées ces visites de maison où des gens qui ne savent pas ne serait-ce qu’épeler le mot truelle… Sont persuadés d’être à l’origine de leur château.

Et j’ai beaucoup aimé ça, c’est pourquoi j’ai fait une typologie de mes reportages préférées qui reviennent souvent dans ces magazines.

Premier type de reportage : la maison qui est tellement “nous”

C’est une photo t’es dans la cuisine, bon cuisine normale… 12 mètres sous plafond, murs en oursin, casseroles en nacre… Et la légende de la photo c’est : “pour la cuisine, on voulait quelque chose qui nous ressemble”. Donc moi je suis rentrée, j’ai regardé ma cuisine… OH LALA COMMENT JE SUIS MOCHE. J’ai pris une claque.

“pour la cuisine, on voulait quelque chose qui nous ressemble”

Moi tu viens chez moi tu prends une photo de la cuisine la légende ce serait :

“pour la cuisine, on voulait une hotte… mais on voulait aussi une agence qui accepte notre dossier… donc on ouvre la fenêtre” 

Et je sais pas si c’est le fait d’être très riche mais … y’a des trucs normaux, ils ont l’impression de les inventer...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.