Pour Marina « c’est trop dur d’être tellement le capitaine à bord » elle développe !

Bonjour les amis,

He dites donc, on n’aurait pas tous la vie d’Alexis le Rossignol en ce moment ?

Le côté haïku du quotidien, épopée sur les tâches ménagères :

“Bon pis j'étais chez moi et j'allume la lumière… bon j'ai pas un interrupteur variateur hein…Y a des gens ils ont un interrupteur variateur tsais moi j’aime bien…

Non mais laissez-moi finir.

Bon moi j’ai un interrupteur lambda…

Tu pousses ça allume…

Tu pousses ça éteint…

Même principe que le pousse mousse mais pour la lumière

Bon”

Je vous la fais courte mais à un moment donné climax il se cogne dans une table basse, y’a un suspens on dirait un film de Fincher.

Nan en vrai j’ai pas la vie de Rossignol, je revis un été de quand j’avais 10 ans.

Regarde des films en journée.

Je bricole, je dessine.

Je parle au téléphone. Genre des longues conversations pas “je t’ai envoyé un message tu peux répondre stp” 

J’ai envie de sortir mais j’ai pas le droit. 

Je m’ennuie.

J’ai des fous rires.

Y’a juste un tout petit peu plus d’alcool mais sinon c’est mon enfance qui se rejoue. 

Bon évidemment faut garder les habitudes de la vie normale.

Donc je lis mon horoscope

Je lis mon horoscope !

Au début de la journée…

Je suis confinée bordel je décide de ma journée pourquoi je lis mon horoscope ?

Pourquoi est-ce que je suis aussi conne hein ?

PARCE QUE J’AI BESOIN DE CROIRE QUE JE SUIS PAS COMPLETEMENT EN CHARGE DE MON DESTIN

C’est trop dur d’être tellement le capitaine à bord…

En confinement tu te rends compte de ce que ta vie donne quand tu es vraiment le despote. 

Pas d’embouteillage pas de “un tel était en retard” pas de j’ai oublié de…

Toi en face de tes obligations sans échappatoire. 

Donc je me décharge d’une partie de la responsabilité en lisant par exemple ce matin que …

Aujourd’hui je dois mettre à profit mon intensité.

Serait-ce pour faire une lessive ou pour utiliser l’interrupteur susmentionné, le suspens reste entier mais ce sera fait avec intensité soyez-en sûrs.

Sinon bon comme tout le monde en confinement mon corps change.

J’ai développé des petites ventouses au bout des doigts

Comme caméléons…

Pour pouvoir attraper trucs depuis canapés…

La décadence a atteint un sommet dimanche dans la nuit…

Je me suis fait des tartines à minuit bon déjà passons.

Et je les ai mangées en lisant, jusque-là bon.

Mais je lisais où ?

Au lit.

Ça veut dire que je mange au lit.

JE MANGE AU LIT !

Nan mais vous rendez-vous compte du niveau de décadence ? Comment est-ce que j’imagine un jour revenir à la vie normale maintenant que je me suis autorisée à MANGER AU LIT.

Nan mais le niveau de kiff !

Ca te donne une perspective nouvelle sur le monde.

Tout à coup on comprend les Borgia.

On comprend les arrangements avec le bien, le mal, on comprend les turpitudes morales.

T’es allongé tu bouffes bien sûr tu dis “oui oui empoissonnez-les ou pas c’est égal foutez-moi la paix”

Quand on mange au lit on comprend Néron !

Alors oui oui il faisait assassiner beaucoup et à la restait-il de quoi faire des tartines.

Je vous jure depuis que je mange au lit j’ai l’impression d’être souillée moralement.

Oui Kadhafi le palais les esclaves tout ça c’était mal bien sûr …

Et à la fois suis-je pour juger JE MANGE AU LIT BORDEL !

Elle est où la civilisation ?

Je sais pas mais en tout cas il me semble que dans cette chronique j’ai bien mis à profit mon intensité donc mon horoscope avait raison.

Allez prenez soin de vous et buvez pas trop au lit !

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.