Grace au film « Ma vie de courgette », Nora Hamzawi s’est replongée en enfance. Pas celle qui sent la colle Cléopâtre, mais plutôt celle de la banane marron emballée dans de l’alu

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.