Grace au film « Ma vie de courgette », Nora Hamzawi s’est replongée en enfance. Pas celle qui sent la colle Cléopâtre, mais plutôt celle de la banane marron emballée dans de l’alu

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.