Thomas Wiesel se pose la question : Donald Trump serait-il un nouveau François Pignon ? Mercredi dernier, par exemple, le président le plus orange de l'histoire a décidé de déplacé l'ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem histoire de mettre un peu d'ambiance au Moyen-Orient.

Mercredi dernier, Donald Trump a annoncé qu’il allait déplacer l’ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, provoquant des tensions, des émeutes, des blessés et même deux morts dans la bande de Gaza. C’est fou, le nombre de conneries qu’il arrive à faire. Il a un rythme impressionnant. Je suis sûr qu’ils sont plusieurs c’est pas possible. Il sous-traite !

Nagui, toi t’animes 26 heures d’émission par jour, on sait pas comment tu fais. Trump, dans une journée, il arrive à faire 48 heures de conneries. Il prend Air Force One pour remonter dans les fuseaux horaires et avoir plus de temps pour dire des âneries.  La politique internationale de Trump c’est “after me the déluge”, un bulldozer diplomatique, je défonce tout et on repart à zéro. 

J’aimerais pas jouer au Mikado avec lui, il débarque, il renverse la table, il arrache un pied et il dit, j’ai gagné j’ai le plus gros bâton. Là, Trump passe à la vitesse supérieur et décide de donner quelques coups de bâtons dans la fourmilière la plus explosive de la planète : le conflit israélo-palestinien.   

C’est la situation géopolitique la plus compliquée des dernières décennies. 40 ans que les diplomates du monde entier négocient délicatement, avancent millimètre par millimètre, construisent un fragile château de cartes pour tenter de préserver la paix, et Trump débarque avec son sèche-cheveux.  

Là, c’est pas qu’il met de l’huile sur le feu. Il a carrément un bidon d’essence et un lance flammes. Bon, s’il se brûle la peau et les cheveux au 2ème degré, on verrait pas la différence. Tout ça pour un déménagement d’ambassade ? Oui, mais ça a un peu plus d’importance que le déménagement de Florent Pagny au Portugal, dont il souhaite qu’on arrête de parler et qu’on va donc devoir mentionner au moins une fois par semaine pendant les dix prochaines années. 

La Palestine et Israël considèrent Jérusalem comme leur capitale, et pour les religions chrétiennes, juives et musulmanes c’est une ville sainte, donc vous imaginez le bordel. Pourtant y a plein d’autres villes sur terre. On devrait proposer à un des camps Bourg en Bresse. Y a aucune religion qui se la dispute, personne veut y mettre sa capitale, ils seront tranquilles, et y a du bon poulet. Moi je cherche des solutions.

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.