Nabilla, starlette de la télé-réalité, prend une nouvelle dimension en distribuant conseils financiers, conseils de vie et conseils en orthographe. Bientôt, elle pourrait même devenir humoriste sur France Inter. Thomas Wiesel vous explique pourquoi.

J’ai peur d’être ringard, Nagui. Parce que j’ai pas de bitcoins. T’as des bitcoins, toi ? L’équipe, vous avez des bitcoins ? On est nazes, il faut avoir des bitcoins. 

Le bitcoin c’est une cryptomonnaie, ou monnaie virtuelle, ça veut dire qu’à l’instar de ma vie amoureuse, elle n’existe que sur internet. Le bitcoin, c’est une invention japonaise, et on est jamais trop sûr avec leurs inventions, y’a pas tout qui est bien : Sushi, oui. Tsunami, non. Karaoké, oui. Tamagochi, non.

Le bitcoin, c’est mystérieux et volatile. On sait pas trop qui l’a créé et ça a de la valeur que tant que des millions de gens y croient. C’est un peu comme Jésus.

Et là, des millions de gens sont à fond, donc le bitcoin ça vaut environ 11’200 euros... 11200 euros! Avec un bitcoin, tu peux te payer un mois de loyer d’un studio de 12m2 à Paris, deux notes de lecture de Pénélope Fillon, deux semaines de vacances aux caraïbes si tu voyages avec ta famille de 18 personnes, ou juste le déplacement jusqu’à Nancy, si tu voyages avec Edouard Philippe. 

Moi je n’y comprends rien au bitcoin, du coup je suis allé me renseigner auprès des experts. D’un côté Warren Buffett dit qu’il faut éviter à tout prix. D’une autre côté, Nabilla est pour. Sur Snapchat elle dit: Les bitcoins, c’est vraiment cool, vous pouvez y aller les yeux fermés, y a de l’argent à se faire. Donc j’hésite. 

Oui. Nabilla donne des conseils boursiers maintenant. Mais pourquoi que maintenant ? Où était-elle pendant la crise des subprimes ? En 1929 si Nabilla avait été là, on évitait la grande dépression.

Mais les grands génies sont incompris, et l’autorité des marchés financiers a vertement critiqué Nabilla sur Twitter, en indiquant que le bitcoin était très risqué et qu’il fallait rester à l’écart. Je vous avoue que même en 2018, le clash Nabilla contre l’autorité des marchés financiers, j’étais pas tout à fait prêt. A quand les Kids United contre le NASDAQ ou Jeremstar contre le département intelligence du ministère de la Défense ?

Devant le caustique de la situation, de nombreux médias font un article, dont Libération, qui a la malheureuse idée de faire une coquille dans son titre. Ce qui n’échappe pas à Nabilla, qui épingle Libé en se moquant de leur faute d’orthographe. Nabilla qui voit une faute d’orthographe, faut qu’elle soit grosse. C’est comme un cabillaud qui trouve une truffe. Forcément ça fait un buzz. 11 mille retweets, des centaines d’articles. Elle est en feu Nabilla !

En trois jours elle s’est embrouillé avec tellement de monde que même Donald Trump est impressionné. L’industrie agro-alimentaire, l’autorité des marchés financiers, Libération, elle tire sur tout ce qui bouge. Nabilla, c’est Al Pacino à la fin de Scarface. Si Nabilla nous écoute, Al Pacino c'est un acteur qui joue souvent des mafieux dans les films aux États-Unis. Si Donald Trump nous écoute, les États-Unis c'est le pays dont vous êtes le président depuis un an. 

Si j’étais à Libé je me serais défendu. Faire une faute d’orthographe dans un titre sur Nabilla, c’est un hommage, c’est comme mettre une main au cul à Harvey Weinstein ou écraser Benoit Magimel avec sa voiture. D’ailleurs, quelques heures avant de se moquer de Libé, nabilla tweetait : 

On se moque pas, moi aussi je fais tout le temps des fautes sur Twitter. C’est pas grave. Et puis Nabilla, elle m’a appelé chéri, donc en ce qui me concerne, nabilla, c’est ma meuf, et je suis protecteur. 

Ah oui, car Nabilla a regardé un documentaire sur l’industrie agro-alimentaire pendant les fêtes et elle est devenue végétalienne. C’est très bien, je respecte ses convictions et ce mode de vie. Mais elle est quand même passé de la nana qui possède 25 manteaux de fourrure à une végétalienne activiste de la cause animale en regardant un documentaire.

En fait, si elle a poignardé son mec, c'est juste parce qu'elle avait vu Kill Bill la veille. Je déconseille à Nabilla de regarder les Tortues Ninja, elle risque de se prendre pour une tortue, et aller dans les égouts bouffer de la pizza.

En tout cas Nabilla est en confiance. Elle se prend en photo avec une veste en motif pied de poule, vous voyez ce que c’est?  Ces motifs entrecroisés noir et blanc que même Nagui trouve un peu kitsch... C’est à dire, elle se prend en photo avec sa veste et pose la question suivante: 

Et là je me suis dit, merde si elle se met à l’humour, je suis foutu, on se voit pas la semaine prochaine, cette chronique sera désormais remplacée par LA DROLE D’HUMEUR DE NABILLA BENATTIA, dans sa première chronique, elle nous parlera de la rupture conventionnelle collective du contrat de travail, les chéris.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.