Le Forum économique mondial de Davos démarre et les puissants vont pourvoir répondre à la grande question que tout le monde se pose : que va t'on faire de cette oseille ?

Le Forum économique de Davos s’est ouvert hier dans les Alpes suisses. Vous voyez ce que c’est ? Pendant 4 jours, tous les gens importants du globe vont discuter de l’avenir de la planète, et étonnamment, autour de cette table, personne ne manque à l’appel. 

Moi c’est encore pire, ils m’ont fait quitter le pays pour être sûr que je les ralentisse pas. C’est la fuite des cerveaux, mais à l’envers.

Davos, c’est le spring break des milliardaires et des chefs d’etat. Trump, Macron, Merkel, Theresa May, Justin Trudeau, Netanyahu. Les PDG de Goldman Sachs, JP Morgan, IBM. Mais aussi Elton John, Cate Blanchett et Will I Am. Ouais, parce que si on compte sur Angela Merkel pour mettre l’ambiance en after, ils vont se retrouver à jouer au Scrabble, pis elle gagne : “Wahrscheinlich, mot compte triple”.

C’est pas facile de gérer tout ce monde. Au milieu de la nuit, Netanyahou il dépose ses bagages dans la chambre des autres et il dit : C’est chez moi maintenant, j’étais là depuis le début. 

Mais heureusement tout ce petit monde est content, car l’économie va bien. Enfin, pour eux en tout cas. Du coup ils se congratulent et se posent la même question que Booba : Qu’est-ce qu’on va faire de tout cet oseille ?

Christine Lagarde, la présidente du FMI dont les cheveux rendent jaloux Laurent Wauquiez a déclaré dans son discours : C’est lorsque le soleil brille que le moment est venu de réparer le toit.

Ah merde ! Les gars je crois que vous vous êtes trompés, au lieu de Christine Lagarde, vous avez invité Valérie Damidot. 

Et y a aussi Bruno Le Maire, le quadragénaire le plus vieux du monde, dont la mission cette semaine est de convaincre tous les riches français de revenir en France. Le Maire, cette semaine, il est en mode GO du Club Med. Ok, Team France, qui est avec moi ? Les 5 premiers qui reviennent ont un mojito gratuit! Payer ses impôts en FRANCE. Y en a qui ont de la CHANCE ! Et c’est efficace, les riches sont là à dire : Est-ce que si on revient t’arrêtes de chanter ?

Davos cette année ils veulent, je cite : Construire un avenir en commun dans un avenir fracturé. Faut demander à Valérie Damidot, les fractures, elle te met du mastic, un coup de peinture et c’est réglé. Non, y a du boulot. 42 personnes détiennent autant que les 3,7 milliards de personnes les plus pauvres.

J’ai pas les solutions moi, mais eux non plus!  Ils se retrouvent à Davos et ils se disent : Bon pour cette 48ème édition, on va gommer les inégalités, partager les richesses, ok comment ? J’ai une idée, on pourrait rien changer du tout, et l’année prochaine on fait une 49ème édition. Et l’année d’après: ah zut ça a pas marché c’est encore pire. On va devoir faire une 50ème édition.

Ils essaient de résoudre un rubik’s cube avec des moufles, ils arrivent pas, et ils font : Est-ce quelqu’un a des plus gros gants ? On pourrait essayer avec les pieds !

Pourtant leur approche est logique : ils veulent se pencher sur les problèmes du monde et les inégalités et pour ça ils vont en hélico dans une station huppée ! Et cette année à cause de la neige les hélicoptères des chefs d’état ont eu de la peine à se poser, ils ont failli devoir annuler plusieurs réunions. Ils veulent prévoir le futur de l'humanité mais ils sont pris de court par le fait que l’hiver, en montagne, il neige !

D’ailleurs à cause des chutes de neige, ils ont dû interdire les manifestations contre le Forum. Pour des raisons des sécurité. Oui la neige, c’est dangereux. On voudrait pas que les manifestants aient des engelures.  Non, la sécurité avant tout, si un manifestant décide de lancer une boule de neige sur Donald Trump, on a la 3ème guerre mondiale d’ici vendredi.

Pis, y a pas de raison de manifester. Le PDG de Blackrock, plus grand gérant de fortune du monde, a demandé a ses clients de changer de perspective et de s’appliquer à faire le bien. Donc les mecs admettent sans gêne que jusqu’à maintenant, le bien, ils s’en battaient les couilles avec des billets de mille. Attention aux coupures de papier !

Mais ouf, maintenant ils vont faire le bien, et on peut leur faire confiance. Ils ont rien à se reprocher ces gens là, c’est d’ailleurs pour ça qu’à Davos cette semaine il y a 4000 soldats suisses armés jusqu’aux dents pour les protéger.  Davos, c’est jusqu’à vendredi, et j’ai hâte d’entendre leurs conclusions pour éradiquer la pauvreté dans le monde. Parce que les pauvres, c’est quand même les riches qui en parlent le mieux. 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.