On est parfois déçu par les gens. C'est ce qui est arrivé à Thomas Wiesel quand il a découvert que Laurent Wauquiez se faisait des teintures de cheveux.

Aujourd’hui, c’est ma 5ème chronique à cette table. J’ai l’impression qu’on se connait bien tous, pas plus tard qu’il y a 15 secondes, Nagui t’as annoncé ma chronique sans regarder mon nom sur ton petit papier et tu ne m’as même pas appelé "Ouizelle" comme la semaine dernière.

A la Bande Originale, on est un peu comme une famille, je sais que si par exemple j’ai besoin d’un prêt de 30 000 euros ou d’une greffe de rein vous feriez la file pour m’en donner un. Si, ne dites pas le contraire par modestie, vous êtes comme ça. Alors je sais que certains sont si pingres qu’ils préféreraient que ce soit un rein plutôt qu’un prêt, mais je ne donnerais pas de nom, je suis vraiment pas comme ça, t’inquiètes pas Daniel.

Mais vous savez, parfois on croit connaitre les gens, et on découvre quelque chose qui remet tout en question, l’autre jour, un ami proche qui me semblait être une personne de très bon goût m’a envoyé une vidéo de Tanguy Pastureau. Imaginez le choc !

Et ce genre de déception m’arrive parfois en parcourant l’actu. Par exemple, Laurent Wauquiez... j’avais une confiance aveugle en Laurent Wauquiez ! Je lui aurais confié mes grands parents en demi pension sans y réfléchir une seconde. Mais déjà le mois passé on a appris qu’au début de sa carrière il se teignait les cheveux en gris pour avoir l’air plus expérimenté. Du coup maintenant on connaît la technique. Albert on est pas dupe ! On sait qu'en vrai tu t'appelles Kevin, que t'as 23 ans et une tignasse blonde.

Et cette semaine, Wauquiez en a remis une, il répondait à une interview pour France 3 Franche-Comté. Là je reconnais bien mon Wauquiez, le président de région, l’homme du terroir, celui qui avait fustigé, je cite, les élus parisiens qui vivent sous leurs plafonds dorés et ne connaissent pas les vrais problèmes des français. Wauquiez l’homme prêt à combattre tous les élitistes de la capitale, à se nourrir d’aliments avec gluten et à porter son anorak rouge non issu du commerce équitable pour lutter contre la bien-pensance boboisante-parisianiste que vous représentez autour de cette table, et là Wauquiez, qui parle de sa campagne pour la présidence LR, il dit: je vais aller partout, et pas rester chez moi à Paris.

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.