Alexandra Pomeon O'Neill
Alexandra Pomeon O'Neill © DR Alexandra Pomeon O'Neill

Les défenseurs du droit à la terre n'ont jamais été autant attaqués. Les populations autochtones qui pour la plupart ne possèdent pas de titre de propriété, cette notion occidentale, subissent une pression accrue.

Le développement économique à l'échelle mondiale conduit au déplacement forcé de populations traditionnelles telles que les paysans et les indiens, loin de leurs terres ancestrales.

L'observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'homme a été créé en 1997 par la FIDH et l'OMCT.

Il s'agit du principal programme mondial de protection des défenseurs des droits de l'homme.

Le rapport 2014 est accablant avec 106 harcèlements de militants et d'ONG.

Entre 2011 et 2014, 43 assassinats ont été documentés.

Mais ces chiffres ne reflètent qu'une partie infime de la réalité.

Nous n'avons pas peur , est le titre de la campagne d'information menée dans le monde.

A la tête de l'observatoire, Alexandra Pomeon O'Neill, basée à Paris.

Le garage des droits de l'Homme sur l'île de Sumba, Indonésie

Le garage des droits de l'Homme en Indonésie
Le garage des droits de l'Homme en Indonésie © DR Fidh

Les liens

Faites vos propositions à la Fabrique du nouveau monde par Twitter Si vous avez envie de participer à "La Fabrique du nouveau monde" de Dominique André, envoyez vos propositions de sujets à @domFrance

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.