Raif Badawi
Raif Badawi © DR Amnesty International

Au moment où l'Arabie Saoudite condamnait l'attaque terroriste contre Charlie Hebdo à Paris, Raif Badawi jeune bloggeur saoudien recevait 50 coups de fouet vendredi 9 Janvier sur la place publique à Djeddah.Animateur d'un site internet libre, il avait critiqué la police religieuse et appelé à des débats politiques.

Le jeune homme qui a 32 ans aujourd'hui, a été amené par la police, avec des chaines aux mains et aux pieds.

Placé dos à la foule, pour l'exemple, il a subi ces coups de fouet sous le silence de la foule à la sortie de la prière du vendredi.

Il a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison.

Le régime wahhabite est en prise à des mouvements internes au sein de la société civile saoudienne.

Toutes les critiques de l'islam sont sévèrement punies pour enrayer toute velleité de contestation du régime.

Les autorités saoudiennes n'ont pas répondu aux demandes de clémence lancées par de nombreux pays dans le monde.

P.S : (A la suite d'un problème technique sur le site de France Inter qui a fait disparaitre la page initiale, le texte a été réécrit).

L'épouse et les trois enfants de Raif Badawi sont réfugiés au Canada.

Son fils lui a écrit une lettre diffusée par Amnesty International

Signez la pétition de l'organisation Amnesty International en France

Le blog de Raif Badawi

Les liens

Faites vos propositions à la Fabrique du nouveau monde par Twitter Si vous avez envie de participer à "La Fabrique du nouveau monde" de Dominique André, envoyez vos propositions de sujets à @domFrance

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.