Henri Muhiya est le secrétaire général de la Commission Episcopale pour les Ressources Naturelles.

Depuis son bureau à Kinshasa, en République Démocratique Du Congo, il dirige une équipe qui enquête dans les mines de la région des grands lacs contrôlées par des groupes armés.

La RDC regorge de minérais utilisés par les grandes firmes internationales pour la fabrication des téléphones, des ordinateurs...

Coltan, cassitérite, wolframite, étain, or, tantale... ces minerais sont exploités par des bandes armées qui les vendent pour s'acheter des armes.

Les groupes armés de la région du Kivu sont arrivés après le génocide du Rwanda et ne sont jamais repartis.

Le Parlement Européen réuni à Strasbourg le 20 Mai 2015 a voté un réglement pour lutter contre le commerce des "minerais de sang" en imposant une obligation de transparence sur leur provenance.

Le vote des parlementaires représente une avancée historique.

Il doit cependant être validé par une formation réunissant des parlementaires, ministres du Conseil Européen et des membres de la Commission.

Les Ong militent pour une traçabilité qui mettra fin au commerce des "minerais de sang".

Quelques liens

La réaction de la grande ong CCFD-Terre Solidaire au vote historique du Parlement Européen

Le travail de la commission épiscopale pour les ressources naturelles

Les minerais de sang : vers une obligation de transparence des européens

L'appel du Docteur Denis Mukwege

Des entreprises négligentes selon le rapport conjoint d'Amnesty International et de Global Witness

Les liens

Faites vos propositions à la Fabrique du nouveau monde par Twitter Si vous avez envie de participer à "La Fabrique du nouveau monde" de Dominique André, envoyez vos propositions de sujets à @domFrance

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.