Le Kenya vient de lancer une vaste campagne afin d'inciter les kenyans à s'enregistrer sur les listes électorales en vue des élections du mois d'août prochain.

File d'attente pour l'inscription sur les listes électorales, dans la région de bidonville Baba-Dogo de Nairobi (Kenya)
File d'attente pour l'inscription sur les listes électorales, dans la région de bidonville Baba-Dogo de Nairobi (Kenya) © AFP / Tony Karumba

Kenya

La commission électorale du pays estime qu’un tiers du corps électoral, soit 9 millions de Kényans, n’est pas enregistré. Et elle s’est donné comme défi de faire inscrire 4 à 6 millions de nouveaux électeurs en seulement un mois, d’ici le 14 février. Le sujet est crucial pour cette élection très attendue dans ce pays, première économie d’Afrique de l’Est, et endeuillé il y a 10 ans par des violences tribales post-électorales, qui avaient fait 1200 morts et un demi-million de déplacés. En 2013, aussi, le scrutin s’était déroulé sous de forts soupçons de fraudes. Reportage de notre correspondant à Nairobi, Bruno Meyerfeld

Union Européenne

A Bruxelles dans les coulisses du parlement européen avec *Pierre Benazet
*

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.