Le Fatah a terminé hier son 7e congrès à Ramallah et l’homme qui a fait le plus gros score est un prisonnier plusieurs fois condamné à la prison à vie par Israël : Marwan Barghou

Palestinien devant une affiche portant le portrait du chef du Fatah emprisonné, Marwan Barghuti
Palestinien devant une affiche portant le portrait du chef du Fatah emprisonné, Marwan Barghuti © AFP / Mahmud Hams

Le parti du président Palestinien est-il en train de se choisir un Nelson Mandela pour prendre la suite de Mahmoud Abbas ?

La question mérite d’être posée. Le prisonnier en question, Marwan Barghouti, est l’homme le plus populaire de Cisjordanie d’après les sondages. Mais le résultat du septième congrès est un effet en trompe l’œil. L’appareil reste verrouillé, il n’y a toujours aucune volonté de renouveau.

Et les Palestiniens prennent le risque d’accentuer les divisions dans un moment de grande fragilité.

Analyse et reportage avec notre correspondant à Jérusalem Étienne Monin

Et aussi au Kenya

A la rencontre d’une femme d'exception : elle s'appelle Irène Koiki Mutungi et cette Kényane de 42 Ans est capitaine et pilote de ligne chez Kenya Airways, la compagnie Aérienne nationale. Vingt-et-un ans déjà aux commandes de Boeing et d'Airbus et elle additionne les titres de gloire : première femme embauchée comme pilote par la compagnie, mais surtout première Africaine de toute l’histoire à devenir capitaine de vols commerciaux, et depuis deux ans, première Africaine à prendre les commandes comme capitaine des célèbres Boeing 787 Dreamliners et ses 250 passagers.

Reportage de notre correspondant à Nairobi Bruno Meyerfeld

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.